5 blessés toujours à l’hôpital, 2 dans un état grave
Rechercher

2 roquettes sur 5 tirées depuis Gaza atterrissent sur Israël

Le tueur de Tel Aviv est “de Wadi Ara” et a été identifié par son père ; Le Hamas salue la fusillade de Tel Aviv

De jeunes Palestiniens dans un 'camp d'été' du Hamas, le 5 août 2015, à Khan Yunis, dans le sud de la bande de Gaza (Crédit : Said Khatib / AFP)
De jeunes Palestiniens dans un 'camp d'été' du Hamas, le 5 août 2015, à Khan Yunis, dans le sud de la bande de Gaza (Crédit : Said Khatib / AFP)

Un porte-parole du Hamas à Gaza a salué l’attaque de Tel Aviv comme une preuve que les Palestiniens peuvent frapper les Israéliens partout.

La Deuxième chaîne signale que la police ne considère pas cela comme une revendication.

Même si un Coran a été retrouvé dans le sac à dos du tireur, la police a déclaré que ce n’était pas une preuve suffisante pour conclure sur les motivations du tueur.

Questions ouvertes, quelques heures après l’attaque

Quelques heures après l’attaque, un nombre inhabituellement élevé de questions à son propos ont été soulevées.

Extrêmement étrangement, même si la police et les forces de sécurité étaient à la recherche du tireur immeuble par immeuble, dans le centre et le nord de Tel Aviv, ils n’ont pas demandé aux habitants de Tel Aviv de rester à l’intérieur.

Les commentateurs ont noté que le Hamas et le Hezbollah ont tous les deux menacé d’attaquer les Israéliens récemment. Mais ils ont également souligné une poignée de fusillades de ces dernières années qui n’étaient pas du terrorisme palestinien.

Pour plus d’informations sur ces questions, lisez Qui est le tueur calme de Tel Aviv, et pourquoi a-t-il ouvert le feu ?

Le père de la victime de la fusillade, Alon Bakal, pleure son fils « très spécial »

Le père de l’une des victimes a rendu hommage à son fils « très spécial », et a prévenu que les violences actuelles avec les Palestiniens coutaient des vies à la jeune génération d’Israéliens.

Alon Bakal, 26 ans, était l’une des deux personnes tuées par l’assaillant quand il a balayé son arme automatique sur les passants dans Tel Aviv peu avant 15h00. Bakal était le gérant du bar « Simta », l’un des lieux visés par le tireur.

« Nous avons perdu notre bon fils », a déclaré le père de Bakal depuis l’hôpital Ichilov.

Il « étudiait le droit et la gestion d’entreprises, il était un enfant épanoui et heureux. Il éclairait chaque endroit où il allait, il faisait rire tout le monde, a déclaré son père. N’ayez aucun doute, il était un enfant très spécial. Il était très spécial pour nous. Hier il m’a envoyé ce message : ‘Je m’amuse, j’aime vivre’. »

Police : tireur en fuite, mais les habitants de Tel Aviv peuvent reprendre leur routine

Dans une première conférence de presse, Yehuda Dahan, le chef de la police du district local du Yarkon, a déclaré qu’il s’agissait d’un incident « grave et complexe ».

« Il est toujours en cours », a-t-il ajouté.

Il a confirmé deux décès, et plusieurs blessés.

La police est toujours à la recherche de l’ « assaillant inconnu ».

La chasse à l’homme est menée par la police et « tous ceux qui peuvent nous aider ».

« Toutes les pistes sont explorées », en termes de motifs pour l’attaque, a déclaré Dahan. Il a appelé les habitants de Tel Aviv à rester en « alerte » et « prêts » pour plus d’instructions. Ils n’ont pas besoin de rester chez eux.

« La population peut continuer sa routine », a-t-il déclaré, y compris sortir dans les lieux de divertissement.

Dahan a choisi de ne pas expliquer pourquoi il était sûr pour les résidents d’être à l’extérieur alors que le tireur était toujours en fuite.

TV israélienne : Israël connait l’identité du tireur, pense qu’il s’agit d’un attentat terroriste

Les forces de sécurité israélienne connaissent l’identité du tireur qui a tué deux personnes et en a blessé plusieurs autres sur le rue Dizengoff il y a plus de quatre heures, selon la Deuxième chaîne.

La chaîne israélienne annonce que l’on pense maintenant qu’il s’agit d’une attaque terroriste « nationaliste », bien que l’on ne sache pas s’il s’agit d’une attaque du Hamas ou d’une autre source palestinienne, ou d’une attaque menée par un tireur affilié à l’Etat islamique.

Plus tôt, un porte-parole du Hamas à Gaza a salué les assassinats, et déclaré qu’ils étaient une preuve de la capacité des Palestiniens à cibler Israël n’importe où.

Pourquoi le tireur a-t-il mis un sac plastique sur sa main ?

La vidéo du tireur achetant des fruits secs ou des noix dans une épicerie bio quelques instants avant de commencer sa tuerie le montre vidant un sac plastique, et le plaçant sur sa main, a noté un reportage télévisé.

La Deuxième chaîne suggère que cela pourrait être pour éviter de laisser des empreintes digitales sur son arme, mais ajoute qu’il s’agit d’une théorie purement spéculative.

La vidéo de la caméra de sécurité du tireur le montre également en train de porter des sortes de lunettes de protection ; un témoin l’a décrit précédemment avec des lunettes.

Ces éléments suggèrent un attaquant bien organisé, selon le reportage télévisé, soulignant encore une fois que des aspects clés de l’incident restent déconcertants.

Le tireur est probablement un Arabe israélien de 29 ans

Selon une source policière, il est probablement originaire du nord d’Israël.

Avi Issacharoff

Le maire de Tel Aviv : nous n’abandonnerons pas notre routine quotidienne

« J’ai rencontré des jeunes gens blessés, qui étaient là pour célébrer un anniversaire et se sont retrouvés sur les lieux d’une fusillade tragique. Tel Aviv a toujours été une cible pour de tels évènements, et comme d’habitude, nous nous en tiendrons à notre routine quotidienne. »

Pour en savoir plus, cliquez ici.

Tel Aviv Mayor Ron Huldai (photo credit: Gideon Markowicz/Flash90)
Ron Huldai (Crédit : Gideon Markowicz/Flash90)

Le tueur est « de Wadi Ara » a été identifié par son père

Le tueur de Tel Aviv est originaire de Wadi Ara dans le nord d’Israël, selon des sources policières.

Il a agi pour des motifs islamistes, ayant été « incité » à la violence, a ajouté la police.

Son père a reconnu son visage sur les vidéos de l’attaque des caméras de sécurité, et a appelé la police.

Le terroriste de Tel Aviv a été identifié aujourd’hui comme un Arabe originaire de Wadi Ara, dans le nord d’Israël. La police examine qui l’a aidé en mener cette attaque.

Le tueur présumé, 29 ans, aurait été emprisonné dans une prison israélienne, ayant été condamné en 2006 à une peine de cinq ans de prison pour avoir essayer d’attraper l’arme d’un soldat.

La police a publié une photo de l’arme Carl Gustav improvisée qu’il a utilisé.

Shimon Rawimi est la deuxième victime décédée identifiée

L’identité de la seconde victime de l’attaque d’aujourd’hui a été rendue publique : Shimon Rawimi.

Erdan n’est « pas certain » que la fusillade était un acte terroriste

Le ministre de la Sécurité publique a déclaré : « Il n’y a pas d’indication définitive qu’il s’agissait d’une action nationaliste », a déclaré Erdan.

Il a déclaré que les motifs « criminel » et « personnel » étaient toujours examinés.

« Je ne suis pas certain que cela fasse partie de la vague actuelle de terreur », a-t-il déclaré à la Deuxième chaîne.

Ministre de l'Intérieur Gilad Erdan du Likud à Tel Aviv, le 16 février 2015 (Crédit : Gili Yaari / Flash90)
Ministre de l’Intérieur Gilad Erdan du Likud à Tel Aviv, le 16 février 2015 (Crédit : Gili Yaari / Flash90)

Famille du tueur : “Il n’est pas sain d’esprit” ; le père est volontaire dans la police

Sami Milhem, qui fait partie de la famille du tueur et lui a également servi d’avocat, a raconté à la Deuxième chaîne qu’il n’était pas « sain d’esprit ».

Il a déclaré que le père du tireur – qui a appelé la police après avoir reconnu son fils sur une image d’une caméra de surveillance de la tuerie – est volontaire dans la police.

« Le garçon n’avait pas de tendances anti-Etat », a-t-il ajouté.

(Un ordre strict de silence empêche la publication du nom du tireur présumé.)

Sami Milhem a déclaré : « Je suis atterré, horrifié » que quelqu’un de sa famille soit responsable de l’attaque.

Il a déclaré qu’il ne savait pas si le tueur était devenu un extrémiste islamiste.

Il a déclaré que le tueur n’était pas marié.

Il a suggéré que le tueur a été traité pour des troubles mentaux mais sans être précis.

Evidemment, « il n’a pas été traité de correctement », a-t-il ajouté.

Il a confirmé que le tueur avait été emprisonné en Israël, à propos d’une « dispute » avec un soldat dont il essayait d’attraper l’arme.

Le tireur “n’est plus armé”

La Deuxième chaîne annonce que la police peut assurer aux habitants de Tel Aviv qu’ils peuvent continuer leur vie normale parce que le tireur de la fusillade d’aujourd’hui n’est plus armé.

Plus tôt, la police a publié une photo du fusil Carl Gustav qu’il a utilisé pour tuer deux personnes et en blesser plusieurs autres dans l’attaque.

Apparemment, il aurait jeté l’arme à la fin de sa tuerie.

Presque six heures après l’attaque, le tueur est toujours en fuite.

Ancien policier : le tueur a clairement été entraîné à l’attaque

Mickey Levy, un avien chef de la police de Jérusalem qui est maintenant député du parti Yesh Atid, a déclaré que le tueur « avait évidemment été entraîné » pour l’attaque.

Levy, qui est également l’ancien ministre adjoint de la police, a noté que le tireur était calme dans les instants précédant la fusillade, et qu’il avait adopté une posture de tir stable quand il est entré dans la rue, comme on le voit sur les vidéos des caméras de surveillance.

Toujours en fuite six heures après les attaques, le tueur serait toujours dans la région de Tel Aviv, selon la police.

Le Hamas a salué l’attaque, mais ne l’a pas revendiquée.

La famille du tireur lui demande de se rendre

Le tireur a volé l’arme dont il s’est servi à son père, employé dans la sécurité, affirme le quotidien Haaretz sur son site internet, alors qu’une intense chasse à l’homme se poursuit.

Ahmed Milhem, un autre parent du tireur présumé, lui demande instamment de se rendre aux autorités.

Il dit que le tueur travaillait à Tel Aviv, y compris dans un marché de légumes.

« Il connaît Tel Aviv, » a dit Milhem à la Dixième chaîne.

Un cousin du tueur aurait été tué en 2006

Il y a une dizaine d’années, en 2006, son cousin a été tué par un policier israélien, rapporte la Deuxième chaîne.

Le cousin avait stocké des armes pour perpétrer une attaque terroriste, selon la police, et une destruction sur sa maison avait été autorisée.

Des armes avaient en effet été retrouvées chez le cousin en question et au cours du raid de la police, le cousin a brandi une arme à feu sur un policier qui, se sentant menacé, lui a alors tiré dessus et l’a tué sur le coup.

Le département interne de la police a enquêté sur la mort, et a porté l’affaire de l’homicide involontaire contre le policier. Mais l’affaire a alors été mal préparée, selon le rapport de télévision, et a été rejetée par la Cour de district de Haïfa.

Le chef du parti arabe condamne les meurtres d’aujourd’hui

Ayman Odeh, le responsable de la Liste arabe unie de la Knesset, condamne le meurtre d’innocents à la suite de la fusillade de Tel Aviv d’aujourd’hui.

« Les images d’aujourd’hui sont déchirantes, » dit Odeh. « Bien que plusieurs détails ne sont pas encore clairs, le dommage des civils doit être condamné de la façon la plus claire et ferme possible. »

Le suspect est un homme arabe israélien de Wadi Ara dans le nord d’Israël.

Le président de la Liste arabe unie, Ayman Odeh, à la réunion hebdomadaire de son parti à la Knesset, le 12 octobre 2015 (Crédit : Miriam Alster / Flash90)
Le président de la Liste arabe unie, Ayman Odeh, à la réunion hebdomadaire de son parti à la Knesset, le 12 octobre 2015 (Crédit : Miriam Alster / Flash90)

Embargo sur les détails de deux attaques par la Cour de Tel Aviv

La cour de Tel Aviv a mis sous embargo les détails de la fusillade dans la rue Dizengoff plus tôt dans la journée, ainsi que les détails d’un incident séparé qui s’est déroulé dans la rue Weizmann et au cours de laquelle un homme arabe israélien est mort après avoir été grièvement blessé dans une fusillade.

L’ordonnance du tribunal reflète le soupçon que les deux incidents sont liés, rapporte le site Maariv.

Large déploiement de policiers dans la région de Tel Aviv

Alors qu’ils continuent à chasser le meurtrier d’aujourd’hui, la police a été déployée en grand nombre dans la région de Tel Aviv, rapporte la radio militaire.

Il affirme que la police continue à permettre aux cinémas, aux restaurants et aux autres lieux de divertissement de fonctionner comme d’habitude.

Les proches du suspect sont actuellement interrogés par la police dans un effort visant à le retrouver.

5 blessés toujours à l’hôpital, 2 dans un état grave

Deux blessés de la fusillade sont toujours en soins intensifs et ont subi des interventions chirurgicales.

Les trois autres sont légèrement blessés.

Alon Bakal avait déménagé sur Tel Aviv en octobre

Le post partagé en hébreu sur sa page Facebook, il y a trois mois, dit simplement : « A déménagé sur Tel Aviv. Nouvelle année, nouveau départ. »

Le père de Bakal le pleura plus tôt aujourd’hui comme « un enfant très spécial. Il était très spécial pour nous. Hier, il m’a envoyé un message : ‘je vais avoir du plaisir, j’aime vivre. »

https://twitter.com/martelf/status/683020820420145152

Sirène d’alarme entendue suite à un possible tir de roquette à Sderot

Shimon Rawimi, originaire d’Ofakim, avait 30 ans

Second victim in today's attack has been identified as 30 year old Shimon Rawimi from Ofakim. May his memory be a blessing

Posted by StandWithUs on Friday, 1 January 2016

2 roquettes sur 5 tirées depuis Gaza atterrissent sur Israël

« Il y a quelques instants, plusieurs roquettes ont été tirées sur Israël depuis la bande de Gaza », a déclaré l’armée dans un communiqué publié dans la soirée.

« Des troupes sont en train de mener des recherches sur le terrain », a-t-elle ajouté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...

5 blessés toujours à l’hôpital, 2 dans un état grave

Deux blessés de la fusillade sont toujours en soins intensifs et ont subi des interventions chirurgicales.

Les trois autres sont légèrement blessés.