L’armée israélienne reconnaît avoir mal jaugé les dangers d’une portion de route
Rechercher

L’armée israélienne reconnaît avoir mal jaugé les dangers d’une portion de route

L’armée israélienne a indiqué dimanche avoir mal estimé les risques possibles pour les automobilistes israéliens sur une route au nord de la bande de Gaza, où un homme a péri quelques heures plus tôt après qu’un missile guidé anti-tank Kornet tiré depuis l’enclave a frappé son véhicule.

Dans la journée, l’armée avait ordonné la fermeture de portions de l’autoroute 232 dans le sud du pays au vu des menaces posées par les tirs de snipers et de missiles depuis le territoire côtier, mais pas la zone visée par le tir mortel.

« La partie de la route où le véhicule civil a été touché n’a pas été fermée en raison de sa distance [avec Gaza]. Nous n’avions pas perçu la menace », a reconnu le porte-parole de l’armée, le Lt. Col. Jonathan Conricus.

Il a ajouté qu’une enquête de l’armée était en cours et que les résultats des investigations seraient communiqués à la famille de la victime et au public.

C’est vous qui le dites...