Israël en guerre - Jour 232

Rechercher

L’Observatoire juif de France dépose plainte contre Hervé Ryssen

La plainte fait suite à la publication en allemand de deux livres de l’individu, néo-nazi, pour lesquels il a été condamné pour contestation de crime contre l’humanité

Le militant d'extrême droite Hervé Lalin dit Ryssen. (Capture d'écran YouTube)
Le militant d'extrême droite Hervé Lalin dit Ryssen. (Capture d'écran YouTube)

L’Observatoire juif de France a annoncé la semaine dernière avoir déposé une nouvelle plainte contre le militant antisémite Hervé Ryssen.

La plainte fait suite à la publication en allemand de deux livres de l’individu, pour lesquels il a été condamné pour contestation de crime contre l’humanité.

Elle vise plusieurs griefs, dont « provocation à la discrimination nationale raciale religieuse ainsi que diffamation envers particulier(s) en raison de sa race, de sa religion ou de son origine, et ce, par parole, écrit, image ou moyen de communication au public ».

« Ce multirécidiviste cherche de nouvelles plateformes sur les réseaux sociaux pour répandre sa haine envers les Juifs, et trouver de nouveaux auditeurs et lecteurs afin de les convaincre de ses théories antisémites et négationnistes », a dénoncé l’organisation.

Hervé Lalin – ex-membre du Front National, qui se présente comme écrivain et réalisateur – a été condamné près d’une quinzaine de fois pour diffamation, injure ou provocation à la haine en raison de la race ou de la religion.

Sa dernière condamnation, 2 000 euros de jours-amende, remonte à février 2022. Il était alors jugé avec un prêtre, Olivier Rioult, pour une vidéo publiée sur YouTube en août 2019, dans laquelle ils échangeaient sur le peuple juif, le qualifiant d’« insupportable », d’« abominable » ou encore comparant les Juifs à des « serpents ». Les deux hommes présentaient les Juifs « comme un problème dont la solution passe par le combat continuel et l’extermination », ce qui constitue une « exhortation à la violence », selon le jugement.

Il avait été condamné en appel peu avant à un an d’emprisonnement dont six mois ferme, à purger à domicile avec un bracelet électronique, pour contestation de crime contre l’humanité et injure antisémite, notamment.

Il avait aussi été incarcéré à Fleury-Mérogis en septembre 2020 en exécution de trois peines prononcées entre 2017 et 2020, avant de ressortir sept mois plus tard.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.