Rechercher

Logement : fin des inscriptions, très nombreuses, à la deuxième loterie

Environ 112 000 ménages se sont inscrits pour avoir la chance d'acheter l'un des 5 499 appartements à prix réduit dans tout le pays

Vue d'un site de construction pour un nouveau bâtiment à Jérusalem, le 31 août 2021. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Vue d'un site de construction pour un nouveau bâtiment à Jérusalem, le 31 août 2021. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Le tirage au sort de la deuxième loterie du logement dans le cadre du programme « Mehir Matara » (Prix Cible) aura lieu cette semaine, avec à remporter 5 499 appartements à un prix revu à la baisse. Ce sont environ 112 000 ménages qui se sont inscrits pour avoir une chance de pouvoir acheter l’un d’entre eux. Les inscriptions avaient commencé début juillet et elles se sont closes la semaine dernière.

Dans les prochains jours, les heureux gagnants seront désignés pour avoir la chance d’acheter un appartement au rabais, présenté à la vente au-dessous des prix du marché dans l’un des 25 endroits proposés dans tout le pays et notamment à Eilat, Elad, Ashdod, Beit Shemesh, Deir Hanna, Haifa, Jérusalem et Sderot.

Une victoire lors de ce tirage au sort signifie un remboursement de prêt bien moins important, une hypothèque moins élevée et la possibilité offerte aux Israéliens dont l’épargne est limitée et qui touchent des revenus moins importants de devenir enfin propriétaires.

Le processus est complètement informatisé et le tirage au sort s’effectuera à huis-clos, dans une pièce fermée. Les gagnants seront avertis au début du mois d’août et les inscriptions pour une troisième loterie devraient ouvrir au mois d’octobre.

Aviad Friedman, directeur-général du ministère du Logement, promet qu’avec 10 000 appartements qui ont été mis à disposition dans le cadre de la toute première loterie, au début de l’année, et avec encore 5 500 qui sont proposés aujourd’hui, « il y aura, d’ici la fin de l’année, au moins 15 000 ménages qui s’y installeront ».

Le ministre du Logement sortant, Zeev Elkin, va encore plus loin et il indique que « d’ici la fin de l’année, 75 000 familles éligibles à ces loteries pourront bénéficier d’un appartement à travers ce plan ».

De son côté, Jacob Quint, directeur de l’Autorité israélienne des Terres, suggère que « cette année, le résultat [le nombre d’habitations qui sont vendues au rabais et qui sont disponibles sur le marché] est d’environ 20 % supérieur à celui de 2021. Nous continuerons à faire en sorte d’augmenter l’offre au niveau des appartements ».

Mais comme le site d’information hébréophone Kolhair, basé à Jérusalem, le note, malgré le succès remporté par le programme Mehir Matara et au vu du nombre de personnes qui s’inscrivent à la loterie, les chances de l’emporter sont extrêmement minces – elles sont moins de 1 %, affirme le site d’après ses calculs. Il y a eu 24 483 inscrits pour 213 appartement présentés à un prix revu à la baisse à Jérusalem.

Ce n’est pas Jérusalem qui a obtenu la préférence des inscrits pour cette dernière loterie. En tête des demandes, Ramat Gan, où 47 675 ménages se sont inscrits pour 349 appartements. Arrivent ensuite Rosh HaAyin (42 100 ménages pour 439 appartements), Netanya (avec 27 140 inscriptions pour 888 appartements) et Ashkelon (25 732 pour 398 logements).

Tout le monde s’accorde sur le fait que le programme Mehir Matara permet à d’heureux primo-accédants de devenir enfin propriétaires d’un bien immobilier. Mais le nombre de ménages s’inscrivant à chaque loterie reflète toutefois combien les prix, sur le marché, sont devenus hors de portée pour un trop grand nombre d’Israéliens.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...