L’Unesco et le Congrès juif mondial lancent un site web contre le négationnisme
Rechercher

L’Unesco et le Congrès juif mondial lancent un site web contre le négationnisme

Intitulé "Shoah : les faits", ce site se veut "un outil interactif en ligne destiné à contrer les messages de négation et les récits falsifiés de la Shoah"

Le président du Congrès juif mondiale Ronald S. Lauder et la directrice-générale de l'UNESCO Audrey Azoulay au siège de l'UNESCO à Paris, le 19 novembre 2018. (Crédit : Shahar Azran)
Le président du Congrès juif mondiale Ronald S. Lauder et la directrice-générale de l'UNESCO Audrey Azoulay au siège de l'UNESCO à Paris, le 19 novembre 2018. (Crédit : Shahar Azran)

Le Congrès juif mondial a présenté lundi à Paris, avec le soutien de l’Unesco, un nouveau site internet destiné à combattre « les messages de négation » du génocide des juifs qui circulent sur les réseaux sociaux, a annoncé vendredi l’organisation onusienne.

Intitulé « Shoah: les faits », ce site se veut « un outil interactif en ligne destiné à contrer les messages de négation et les récits falsifiés de la Shoah », précise le communiqué.

« Il s’agit d’apporter une réponse face à la montée de la haine et de la désinformation en ligne », souligne l’organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture, dont le siège est à Paris.

L’enseignement de la Shoah, la prévention des génocides et la lutte contre l’antisémitisme par l’éducation font partie des priorités affichées de l’Unesco.

Le lancement du site fait suite à une réunion sur la prévention de l’antisémitisme par l’éducation, organisée en septembre dernier par l’Unesco lors de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York.

80 ans après la « Nuit de Cristal », ces exactions nazies contre les Juifs en Allemagne le 9 novembre 1938, annonciatrices de la Shoah, l’antisémitisme persiste dans de nombreux pays.

En France, le nombre d’actes antisémites a bondi de 69 % au cours des neufs premiers mois de l’année 2018.

A Paris, le Conseil d’Administration du Congrès juif mondial, qui comprend près de 150 présidents de communautés juives du monde entier, s’est réuni pour une assemblée extraordinaire au siège de l’UNESCO lundi. Durant cette réunion, inédite à l’UNESCO, les représentants du Congrès ont signé leur engagement envers la mémoire de la Shoah et la lutte contre l’antisémitisme dans le monde entier.

Le PDG du Congrès juif mondial Robert Singer, le président du conseil d’administration du Congrès juif mondial David de Rothschild, la directrice générale de l’UNESCO Audrey Azoulay, le président du CRIF Francis Kalifat, le président du Congrès juif mondial Ronald S. Lauder, le responsable de l’éducation et de l’enseignement du du Congrès juif mondial Jean de Gunzburg, et le président de l’Agence juive Isaac Herzog, avec les représentants de plus de 100communautés juives du monde, au siège de l’UNESCO à Paris, le 19 novembre 2018. (Crédit : Shahar Azran)

Le PDG du Congrès juif mondial Robert Singer a remercié l’UNESCO, qui a organisé cette réunion, et pour son engagement constant envers la mémoire et l’enseignement de la Shoah. Sous la direction de Ronald S. Lauder, le Congrès Juif mondial est « honoré d’organiser sa réunion annuelle du conseil d’administration dans cette institution dédiée à l’enseignement, à la culture et aux sciences », a indiqué le Congrès dans un communiqué. »

La délégation a été accompagnée par des représentants de communautés juives et d’organisations israéliennes, et notamment par le président de l’Agence juive Isaac Herzog.

En marge du conseil d’administration, le Congrès juif mondial et l’UNESCO ont lancé le site aboutholocaust.com, destiné entre autres aux étudiants et jeunes adultes. Il fournit des informations essentielles sur l’histoire de la Shoah et son patrimoine.

Le site a été dévoilé par le président du Congrès juif mondial Ronald S. Lauder, la directrice générale de l’UNESCO Audrey Azoulay et le responsable de l’éducation et de l’enseignement du du Congrès juif mondial Jean de Gunzburg.

« C’est effarant et triste que 75 ans après la Shoah, plus de 46 % des gens, de par le monde, n’aient jamais entendu parler de la tentative des nazis à éradiquer le judaïsme européen, et que 35 % croient qu’il s’agit d’un mythe ou d’une exagération », a déclaré Lauder dans son allocution. « Alors que nous allons vers un monde sans survivants ni témoins, il est nécessaire de s’assurer que la pire atrocité de monde ne soit jamais oubliée, de peur que l’histoire ne se répète. Nous devons transmettre ce savoir à nos enfants, et à leurs enfants, parce qu’en connaissant le passé, nous pouvons protéger notre futur. »

« Aujourd’hui, l’UNESCO est la seule agence onusienne à œuvrer pour la lutte contre l’antisémitisme, et a mettre en avant l’importance de l’enseignement de la Shoah. Nous implorons ses équipes, sous la direction de Mme Azoulay, à poursuivre inlassablement dans cette voie », a ajouté Lauder.

Le site interactif, aboutholocaust.org, est disponible en anglais et sera bientôt traduit dans une dizaine de langues, notamment en chinois et en arabe. Cette initiative unique vise à répondre aux questions régulières et aux erreurs classiques sur la Shoah. Il contient des listes de faits, des témoignages de survivants en vidéo, et des informations sur les programmes et les activités liées à l’enseignement de la Shoah. L’idée derrière se projet est de toucher ceux qui n’ont que peu de connaissances sur la Shoah, et de faciliter l’accès aux éléments factuels.

La fonctionnalité Teach-A-Friend permet aux utilisateurs de « nominer » un de leurs proches pour qu’il reçoive des e-mails automatiques contenant des informations et des faits.

Le site permettra également aux utilisateurs de visiter le site du Musée de la Shoah de Washington, pour avoir un regard encore plus poussé sur les sujets abordés.

La directrice générale de l’UNESCO Audrey Azoulay a déclaré qu’il est « essentiel de donne à la jeunesse les outils et les moyens de lutter contre le négationnisme et le révisionnisme, qui alimente l’extrémisme et l’antisémitisme. Nous devons lutter contre l’amnésie, contre la régression morale et intellectuelle et construire une mémoire collective vive. C’est le principe de ce site, que le Congrès juif mondial lance avec le soutien de l’UNESCO. »

En présentant le site, Jean de Gunzburg, responsable de l’Enseignement et de l’Education au sein du Congrès juif mondial a déploré le fait qu’au cours « des 73 dernières années, les systèmes éducatifs de divers pays ont largement ignoré la Shoah ». Il a préconisé l’usage « d’informations de base pour les jeunes afin de lever le drap de l’ignorance avec lequel leurs éducateurs les ont recouverts ».

« Il est vital que les gens aient accès aux informations de base afin qu’ils puissent comprendre de quoi il est question. Les ignares seront informés. Les mal-informés seront éclairés. Et les éclairés seront renforcés », a-t-il dit.

Le lancement de ce site est un étape importante dans la collaboration entre Congrès Juif mondial et l’UNESCO sur l’enseignement de la Shoah et la lutte contre l’antisémitisme, conclut le communiqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...