Mandelblit : Sara Netanyahu en voyage diplomatique est « une citoyenne ordinaire »
Rechercher

Mandelblit : Sara Netanyahu en voyage diplomatique est « une citoyenne ordinaire »

Le procureur général a approuvé le voyage de 6 jours de l'épouse du Premier ministre au Guatemala sur recommandation du ministère des Affaires étrangères

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Sara Netanyahu accueillie par l'ambassadeur d'Israël au Guatemala Mattanya Cohen, à gauche, et le vice-ministre des Affaires étrangères  Jairo Estrada, à droite (Crédit : Twitter: AGN_noticias)
Sara Netanyahu accueillie par l'ambassadeur d'Israël au Guatemala Mattanya Cohen, à gauche, et le vice-ministre des Affaires étrangères Jairo Estrada, à droite (Crédit : Twitter: AGN_noticias)

Sara Netanyahu, épouse du Premier ministre, est une citoyenne ordinaire ne bénéficiant d’aucun statut spécial, a statué le Procureur-général Avichay Mandelblit en évoquant son voyage au Guatemala, financé par le gouvernement.

Sara Netanyahu est arrivée mardi dans le pays d’Amérique centrale pour une visite diplomatique sans précédent qui a été saluée par les responsables comme une occasion « historique ».

C’est la première fois qu’une épouse de Premier ministre part seule en voyage officiel. Mais dans la mesure où la loi israélienne n’accorde à l’épouse d’un Premier ministre aucun statut particulier, Mandelblit a approuvé le déplacement en évoquant une « citoyenne ordinaire accompagnant une délégation du ministère des Affaires étrangères », a fait savoir Haaretz lundi.

Contrairement à des pays comme les Etats-Unis et le Guatemala, Israël n’a pas de Première dame et Sara Netanyahu n’est pas considérée comme une fonctionnaire ou une employée de l’Etat.

« Le procureur-général statue qu’en l’état de la situation actuelle en Israël en termes réglementaires, l’épouse du Premier ministre n’a pas de statut légal particulier », a dit un porte-parole au journal au nom de Mandelblit. Toutefois, il a ajouté que le directeur-général du ministère des Affaires étrangères, Yuval Rotem, était convaincu que la participation de Sara Netanyahu à la délégation était « justifiée » et qu’il n’y avait donc aucune entrave à sa présence lors de ce déplacement.

Selon le règlement du ministère des Affaires étrangères, les déplacements à l’étranger d’Israéliens qui ne sont pas fonctionnaires peuvent être approuvés par le directeur-général s’ils sont considérés comme légitimes et susceptibles de servir les intérêts du ministère.

Le ministère israélien des Affaires étrangères a dit en réponse que « le voyage de madame Netanyahu a été approuvé aux niveaux légal, administratif et diplomatique par toutes les autorités concernées ».

Jimmy Morales et Benjamin Netanyahu à New York, le 26 septembre 2018 (Crédit : Avi Ohayon/GPO)

Son voyage au Guatemala a été organisé par le ministère des Affaires étrangères et il est supervisé par le directeur-général adjoint Modi Ephraim, à la tête de la division d’Amérique Latine et des Caraïbes au sein du ministère.

Le Premier ministre Netanyahu est également ministre des Affaires étrangères en titre.

Le secrétaire de cabinet Tzachi Braverman accompagne l’épouse du Premier ministre à l’occasion de ce déplacement.

Répondant lundi à une demande du Times of Israel, le bureau du Premier ministre a noté que les coûts d’hébergement et de transport seraient payés par le gouvernement guatémaltèque. Les autres dépenses seront examinées à la fin du séjour et respecteront « les régulations en vigueur », a-t-il ajouté.

« Chaque année, le ministère des Affaires étrangères et d’autres financent les voyages de citoyens israéliens, notamment d’artistes, d’écrivains et de sportifs, chargés de représenter Israël », a-t-il précisé.

« L’épouse du président du Guatemala a écrit dans son invitation officielle qu’il s’agissait d’une visite historique qui servira de symbole de l’amitié entre les deux pays et du renforcement de leur attachement mutuel », a poursuivi le bureau du Premier ministre.

A son arrivée à l’aéroport international du Guatemala, Netanyahu a été accueillie et saluée par l’ambassadeur israélien Mattanya Cohen et le vice-ministre des Affaires étrangères du pays Jairo Estrada avec un court intermède musical.

Au Guatemala, Sara Netanyahu doit participer à plusieurs événements organisés pour marquer l’aide apportée par l’Etat juif au pays et elle rencontrera également les chefs communautaires juifs locaux.

« Je suis très émue de partir ce soir en mission très importante au Guatemala, répondant ainsi à l’invitation de mon amie, l’épouse du président guatémaltèque. En compagnie de notre délégation, j’espère faire honneur à Israël », a commenté Sara Netanyahu dans une vidéo en hébreu publiée sur le compte officiel du Premier ministre sur Twitter dans la matinée de lundi, assise aux côtés de son mari.

Cohen, l’envoyé israélien dans ce pays d’Amérique centrale, a qualifié « d’historique » cette visite dans une interview accordée à l’agence de presse guatémaltèque d’Etat AGN.

« C’est une visite historique parce que [Sara Netanyahu] n’avait jamais entrepris de déplacement seule et, en tant qu’ambassadeur, je suis très heureux et très fier parce que ce voyage est une preuve de l’amitié sincère entre les deux pays, leurs deux dirigeants et leurs épouses », a commenté Cohen.

Netanyahu, qui accompagne son mari lors d’une grande majorité de ses déplacements à l’étranger, a été invitée au Guatemala par l’épouse du président Jimmy Morales, Patricia Marroquín de Morales, suite à une rencontre entre les deux hauts-responsables à New York, au mois de septembre.

L’épouse du président du Guatemala a salué Netanyahu lors de son arrivée, tweetant : « Bienvenue au Guatemala, Sara Netanyahu, le Guatemala vous accueille à bras ouverts ».

« Dans le cadre de cette visite, l’épouse du Premier ministre et la délégation israélienne ont été invités à participer à un événement officiel consacré à l’eau potable et aux secours aux sinistrés au vu de l’aide apportée par Israël au Guatemala suite à la catastrophe causée par l’éruption du Volcán de Fuego, il y a six mois », a dit un communiqué de bureau du Premier ministre.

Après une série d’éruptions volcaniques survenues le 3 juin au Volcán de Fuego, qui avait fait presque 200 morts, l’Etat juif avait offert un soutien médical et logistique.

La délégation israélienne prendra également part à la pose de la première pierre symbolisant la reconstruction d’un village détruit pendant la tragédie, selon le bureau de Netanyahu. L’Etat juif avait apporté son aide pour construire des logements pour les victimes.

D’autres types d’assistance au Guatemala – notamment dans le secteur de la pédiatrie – seront annoncés pendant la visite de Netanyahu, a poursuivi le communiqué.

Selon l’agence AGN, Morales et Netanyahu rencontreront les communautés juives locales durant un petit-déjeuner organisé au palais national de la Culture. Elles se rendront également à une réunion avec les anciens élèves de l’Agence israélienne de coopération au développement international, connue sous le nom de Mashav.

Mardi, les épouses des deux leaders lanceront une campagne contre les parasitoses en direction des enfants, selon l’AGN.

« Il y a eu, ces dernières années, un renforcement significatif des relations entre Israël et le Guatemala qui s’est reflété dans la visite du président guatémaltèque en Israël au mois de mai et qui a atteint son apogée lors du transfert de l’ambassade du Guatemala à Jérusalem », a dit le communiqué du bureau du Premier ministre israélien.

La visite de la délégation renforcera davantage « les relations particulières entretenues entre les deux pays » et elle « présente une grande importance au niveau diplomatique ».

Sara Netanyahu, psychologue de profession et enlisée dans plusieurs affaires de corruption, s’est impliquée dans le passé dans des projets sociaux en Israël, notamment aux côtés des soldats seuls et des survivants de la Shoah.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...