Manifestation contre une usine de dessalement sur la côte de Galilée occidentale
Rechercher

Manifestation contre une usine de dessalement sur la côte de Galilée occidentale

Les résidents locaux affirment que l'usine va nuire à l'environnement, alors qu'elle pourrait être construite dans une zone industrielle

Une manifestation contre la construction d'une usine de dessalement sur la côte de la Galilée occidentale, le 30 juillet 2019. (Yuval Hadar)
Une manifestation contre la construction d'une usine de dessalement sur la côte de la Galilée occidentale, le 30 juillet 2019. (Yuval Hadar)

Mardi matin, plus de 500 manifestants ont bloqué le trafic le long de la Rroute 4 dans la Galilée occidentale pour protester contre un projet de construire une usine de dessalement le long de le côte – classée par l’Autorité israélienne de la nature et des parcs comme une possible réserve naturelle – à côté d’une base de l’armée et entre les communautés de Shavei Zion et Bustan Hagalil.

Les résidents de la zone luttent contre le projet de construction de l’usine depuis 2009, en affirmant qu’elle devrait être construite dans la zone industrielle d’Akko, à 10 kilomètres – ce que la municipalité d’Akko avait accepté – plutôt que sur une plage.

« Les projets originaux établis par le gouvernement appelaient à la construction d’une usine sur ou à proximité de la zone industrielle, mais cette usine sera en plein milieu des zones résidentielles, a déclaré Yael Shavit, la porte-parole du Conseil régional de Mateh Asher, qui a participé à la manifestation avec les chefs du conseil régional.

Des préoccupations au sujet d’une forte pollution de l’air et de l’eau, a déclaré Shavit, ont conduit à une prise de conscience que « nous ne pouvons pas accepter cette proposition ».

Une plage de la Galilée occidentale où les autorités proposent de construire une usine de dessalement de l’eau (Yuval Hadar)

Elle a ajouté : « Cela défie toute logique ».

« L’usine va mettre en danger l’environnement naturel et les poissons », a déclaré Tidhar Efron, âgé de 17 ans, qui pratique le wind-surf dans la zone. « Il n’y a aucune raison de construire ici ».

Il y a actuellement cinq usines de dessalement en Israël.

Les résidents qui protestent contre l’usine ont maintenant 30 jours pour présenter leurs arguments au Comité national de l’infrastructure avant son vote final. Yuval Hadar, l’un des organisateurs de la manifestation, a déclaré qu’il présentera les conclusions d’experts que l’eau dans la zone industrielle d’Akko a été analysée comme étant aussi propre que l’eau dans les zones proposées – une des raisons pour lesquelles le Comité national de l’infrastructure a choisi le site pour l’usine.

Une manifestation contre la construction d’une usine de dessalement sur la côte de la Gallilée occidentale, le 30 juillet 2019. (Yuval Hadar)

« C’est une usine qui devrait être construite dans une zone industrielle, a déclaré Hadar. Nous combattrons la décision et nous irons jusqu’à la Cour suprême ».

Parmi les manifestants, on trouvait des résidents des communautés proches y compris Bustan Hagalil, Kibbutz Lohamei Hageta’ot, Kibbutz Evron et Shavei Zion, dont les résidents ont réussi à empêcher la construction de l’usine sur des terres agricoles de la communauté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...