Méfiez-vous, avertit un Israélien victime d’un faux profil iranien
Rechercher

Méfiez-vous, avertit un Israélien victime d’un faux profil iranien

Matan Hirsch a été contacté par un faux profil Instagram exploité par des agents iraniens des renseignements

Le blogueur spécialisé dans les voyages et photographe Matan Hirsch. (Autorisation)
Le blogueur spécialisé dans les voyages et photographe Matan Hirsch. (Autorisation)

Un blogueur israélien qui avait été contacté via Instagram par des agents iraniens des renseignements qui avaient tenté de l’attirer aux Émirats arabes unis a vivement recommandé la prudence, mercredi, lors d’éventuels échanges sur internet avec des étrangers, quelques jours après la révélation du complot par les agences israéliennes de renseignement.

Les agents des renseignements iraniens ont pu créer de faux profils sur Instagram – mettant habituellement en scène des femmes travaillant dans le secteur du tourisme – et les utiliser pour entrer en contact avec les Israéliens. Ils ont alors tenté d’attirer les Israéliens à l’étranger, leur demandant de les rencontrer par le biais de propositions commerciales ou de rendez-vous amoureux, avec l’intention de les enlever ou de s’en prendre physiquement à eux, ont indiqué les services de sécurité du Shin Bet et l’agence de renseignement du Mossad dans un communiqué conjoint qui a été émis lundi.

L’un des Israéliens contactés a été le photographe et blogueur spécialisé dans les voyages Matan Hirsch, qui gère sur Instagram sa page, « l’Israélien voyageur ».

« Un profil – la femme s’appelait Mary Vidal – est entré en contact avec moi », raconte-t-il mercredi au Times of Israel. « J’ai répondu à un ou deux de ses messages. J’ai noté qu’il y avait quelque chose de bizarre dans son profil. Il n’y avait que quatre photos, toutes liées, d’une manière ou d’une autre, à Israël ».

Une conversation entre le blogueur et photographe Matan Hirsch et un faux profil iranien sur Instagram. (Autorisation)

La personne, derrière le profil, a alors tenté de le décider à venir à Dubaï pour la rencontrer et « elle m’a même envoyé un message me souhaitant Bonne année ».

Hirsch a bloqué le profil, cette semaine, après la mise en garde émise par les agences de sécurité à l’égard des Israéliens.

Hirsch déclare n’avoir jamais eu l’intention de se rendre à Dubaï dans la mesure où le profil lui avait semblé faux. Mais il ne s’attendait pas pour autant à ce que la page puisse être exploitée par des agents des renseignements iraniens.

Il explique qu’en tant que blogueur spécialisé dans les voyages, il s’entretient fréquemment avec de nombreuses personnes dans le monde entier mais qu’il n’accepte les invitations qui lui sont lancées qu’après avoir tissé un lien authentique et avoir vérifié l’identité de son interlocuteur – en réclamant, par exemple, un selfie.

Il recommande vivement de contrôler la réalité et l’identité des profils qui se présentent sur internet.

Une conversation entre un le blogueur et photographe Matan Hirsch et un faux profil iranien sur Instagram.

Selon la Treizième chaîne, un autre Israélien se trouvait déjà à bord d’un avion pour aller rencontrer une femme avec laquelle il avait échangé sur Instagram quand les responsables israéliens de la sécurité sont allés le voir au dernier moment, l’empêchant de se rendre au rendez-vous.

Les autorités ont aussi demandé aux citoyens israéliens vivant à l’étranger de se montrer vigilants et de ne pas rencontrer ni discuter sur internet avec des inconnus.

« Les responsables de la sécurité appellent les citoyens israéliens qui maintiennent des liens commerciaux à l’étranger à se montrer vigilants et à faire preuve de prudence sur les réseaux sociaux concernant des profils qu’ils ne reconnaissent pas, et à éviter les contacts avec eux », ont indiqué le Shin Bet et le Mossad.

Parmi les pays nommés par les agences, des pays arabes, la Turquie, les États du Golfe, et les pays du Caucase, d’Afrique et d’Europe.

Le Shin Bet et le Mossad ont également évoqué une « inquiétude réelle » face à d’éventuelles initiatives des services iraniens des renseignements qui pourraient entraîner des tentatives visant à s’en prendre physiquement ou à enlever des ressortissants israéliens à l’étranger.

Le mois dernier, alors que les voyages internationaux avaient pu reprendre dans le contexte de la campagne de vaccination contre le coronavirus qui avait été rapide au sein de l’État juif, le Conseil de sécurité national avait émis une mise en garde aux voyageurs disant que la république islamique pourrait attaquer les Israéliens se rendant à l’étranger.

Des exemples de profils fictifs mis en place par des agents iraniens pour tromper les Israéliens. (Autorisation : ISA)

Le dernier avertissement lancé par les agences de renseignement a suivi un acte apparent de sabotage qui a eu lieu dimanche dans l’usine iranienne de Natanz, spécialisée dans l’enrichissement de l’uranium. L’incident, qui aurait entraîné des dégâts massifs dans l’usine, est survenu alors que l’administration Biden prend des initiatives pour rejoindre l’accord sur le nucléaire qui avait été conclu en 2015 et dont l’objectif est de limiter le programme nucléaire de Téhéran. Israël, pour sa part, s’oppose à un retour des États-Unis dans ce pacte.

Cette mise en garde a aussi été rendue publique alors que l’État juif et l’Iran semblent engagés dans une guerre maritime qui ne dit pas son nom, chacune des deux parties attribuant à l’autre la responsabilité d’explosions ayant lieu sur leurs navires respectifs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...