Menacée de mort, la députée travailliste Stav Shaffir accuse Otzma Yehudit
Rechercher

Menacée de mort, la députée travailliste Stav Shaffir accuse Otzma Yehudit

Après avoir appelé à interdire le parti d'extrême droite, elle a reçu un message déclarant qu'elle avait besoin "d'un choc électrique pour votre cerveau de gauchiste"

Stav Shaffir, députée travailliste, au centre, lors d'une conférence de presse à Tel Aviv le 13 février 2019.(Tomer Neuberg/Flash90)
Stav Shaffir, députée travailliste, au centre, lors d'une conférence de presse à Tel Aviv le 13 février 2019.(Tomer Neuberg/Flash90)

Des menaces de mort ont été envoyées mercredi à la députée travailliste Stav Shaffir, l’une des élus qui a déposé des recours pour interdire au parti d’extrême droite Otzma Yahudit de participer aux prochaines élections.

« Je vais te tuer, te brûler, salope », pouvait-on lire sur un message envoyé sur le téléphone de Shaffir.

« Un choc électrique à ton cerveau de gauchiste te ferait du bien », disait un autre message, selon la Douzième chaîne d’informations.

Le service de sécurité de la Knesset a lancé une enquête sur l’incident.

Les dirigeants d’Otzma Yehudit se décrivent comme les disciples fiers du rabbin ultra-nationaliste Meir Kahane. Le parti défend le départ des non-Juifs d’Israël, et l’expulsion des Palestiniens et des Arabes israéliens qui refusent de déclarer leur loyauté à Israël et d’accepter un statut réduit dans un État juif large dont la souveraineté recouvrirait toute la Cisjordanie.

Shaffir a déclaré à la chaîne d’information qu’elle ne serait pas intimidée par les soutiens d’Otzmah Yehudit, qu’elle accuse d’être à l’origine des messages.

« La violence des gens de Kahane est un danger pour toute la société israélienne, et c’est ce qui est important ici, plus que le danger personnel dont font l’objet ceux qui osent se dresser contre eux, et beaucoup d’autres en feront l’expérience », a-t-elle déclaré.

« Ils corrompent et détruisent la vision sioniste, leurs idéaux rappellent des époques obscures, a-t-elle ajouté. Je n’ai pas peur d’eux, et je ne les laisserai pas intimider notre pays. La démocratie israélienne est plus forte qu’eux, et nous résisterons avec courage à cette épreuve ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...