Merkel reporte une réunion des cabinets israélien et allemand
Rechercher

Merkel reporte une réunion des cabinets israélien et allemand

La chancelière allemande Angela Merkel reporte une rencontre annuelle, une décision qui viserait à faire savoir le "mécontentement" de Berlin après le passage d'une loi controversée sur les implantations en Israël

La chancelière allemande Angela Merkel et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à Berlin, décembre 2012 (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO/Flash90)
La chancelière allemande Angela Merkel et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à Berlin, décembre 2012 (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO/Flash90)

La chancelière allemande Angela Merkel a reporté une rencontre annuelle organisée entre les cabinets allemand et israélien qui était programmée le 10 mai à Jérusalem, rapporte le journal Haaretz.

« Les deux gouvernements sont parvenus à la conclusion que les prochaines consultations gouvernementales germano-israéliennes n’auront pas lieu au printemps de cette année mais seulement l’an prochain », a indiqué à l’AFP un porte-parole du gouvernement allemand.

« La raison de ce report est la multitude de rendez-vous internationaux dans le cadre de la présidence allemande du G20 », a ajouté ce porte-parole.

Mais la loi de Régulation qui a récemment été adoptée à la Knesset pourrait en fait être à l’origine de ce report.

Selon Haaretz, l’excuse officielle avancée par Merkel est la proximité des prochaines élections à la Chancellerie qui auront lieu au mois de septembre.

Mais des responsables des deux pays affirment que la première cette décision vise à exprimer le « mécontentement » de la chancelière face à l’adoption de cette loi controversée.

La journal cite un responsable israélien témoignant sous couvert d’anonymat qui aurait expliqué avoir entendu des sources proches des autorités allemandes – issues du ministère des Affaires étrangères et du bureau de Merkel – que le report entrait dans le cadre d’une série de mesures publiques et privées visant à faire connaître l’insatisfaction de Berlin.

Le sommet annuel, qui avait été créé pour témoigner des liens étroits qui lient Israël à l’Allemagne, se déroule successivement, une année sur l’autre, à Berlin et à Jérusalem.

L’Allemagne avait indiqué fin janvier « douter » de la volonté d’Israël d’aboutir à une solution à deux Etats, après une annonce sur l’accélération de la construction dans les Territoires palestiniens.

Jusqu’à présent, l’Allemagne, alliée d’Israël et toujours très prudente dans ses critiques, se contentait d’affirmer que la construction dans les Territoires palestiniens était un obstacle au processus de paix et à l’avènement d’un Etat palestinien à part entière, sans pour autant mettre en doute la volonté israélienne d’y parvenir un jour.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...