Merkel va recevoir un doctorat honorifique en Israël
Rechercher

Merkel va recevoir un doctorat honorifique en Israël

Le diplôme, qui lui sera remis la semaine prochaine à Jérusalem, "récompense sa contribution sans faille à renforcer l’amitié entre les deux pays", selon l’Université de Haïfa

La chancelière allemande Angela Merkel lors d'une conférence de presse à la Chancellerie de Berlin, le 27 février 2018. (AFP/Tobias Schwarz)
La chancelière allemande Angela Merkel lors d'une conférence de presse à la Chancellerie de Berlin, le 27 février 2018. (AFP/Tobias Schwarz)

La semaine prochaine, la chancelière allemande Angela Merkel recevra un doctorat honorifique de l’université israélienne lors de sa visite dans l’Etat juif.

Ce diplôme rendra hommage à son « leadership révolutionnaire », à sa lutte contre l’antisémitisme et à sa participation au renforcement de la coopération scientifique entre Israël et l’Allemagne.

La chef du gouvernement allemand sera en visite en Israël les 3 et 4 octobre prochains. Il s’agira de sa première visite depuis plus de quatre ans, et ce, dans un contexte de tensions croissantes entre les Etats-Unis et l’Europe sur la question iranienne.

Merkel, déjà titulaire d’un doctorat de physique de l’Université de Leipzig, recevra un doctorat honoraire en philosophie de l’Université de Haïfa lors d’une cérémonie à Jérusalem le 4 octobre, selon un communiqué de l’université mercredi.

« Tout au long de sa vie, le Dr Merkel a fait preuve de standards exemplaires en matière d’excellence, de sagesse et d’humanité », a souligné dans un communiqué le président de l’université, le professeur Ron Robin.

« C’est un grand privilège de lui remettre ce doctorat honoraire de l’Université d’Haïfa. Je suis très fier et très content de cette opportunité ».

Lors de la cérémonie au Musée d’Israël, Merkel participera à un dialogue ouvert avec le professeur Robin et rencontrera des étudiants de l’Université de Haïfa, y compris des étudiants allemands qui auront la possibilité de lui poser des questions. La conversation se focalisera sur le rôle du milieu académique pour renforcer les valeurs démocratiques.

L’université a rendu hommage à la chancelière allemande âgée de 64 ans qui « a inspiré les décideurs politiques et les dirigeants du monde libre ». Elle a été « pionnière courageuse qui a su faire tomber les murs et des plafonds de verre ».

« Elle a lutté avec fermeté contre le racisme et l’antisémitisme et a travaillé sans relâche afin de développer des liens entre les Juifs et les non-Juifs en Allemagne et à travers l’Europe », a-t-il déclaré, ajoutant que le diplôme « récompense sa contribution sans faille au renforcement de l’amitié et des relations profondes entre la République fédérale d’Allemagne et l’Etat d’Israël ».

L’Allemagne de Merkel pilote les efforts de sauvetage de l’accord de 2015 sur le nucléaire iranien, qui offrait une levée de sanctions en échange d’un arrêt du programme nucléaire de l’Iran. Cet accord avait été dénoncé depuis le début par le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Netayahu s’est nettement rapproché de l’administration du président américain Donald Trump, qui a retiré les Etats-Unis de l’accord plus tôt cette année.

L’Allemagne a aussi critiqué les politiques du gouvernement Netanyahu envers les Palestiniens.

Dans le même temps, l’Allemagne reste un allié clef d’Israël ; elle lui a notamment fourni des sous-marins à capacité nucléaire. L’Allemagne est aussi le partenaire commercial européen le plus important d’Israël.

La visite de Merkel intervient dans le cadre d’un sommet bilatéral plus large entre les gouvernements allemand et israélien, avec le déplacement de plusieurs ministres allemands pour rencontrer leurs homologues israéliens.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu se rendra à Berlin en juin.

La dernière visite de Merkel en Israël remontait à février 2014.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...