Rechercher

Mike Herzog, envoyé d’Israël aux US, promet de renforcer le soutien bipartisan

Le général de brigade à la retraite, frère du président, remplace Gilad Erdan, du Likud, à Washington ; il représente les changements apportés par le nouveau gouvernement

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

L'ambassadeur israélien aux États-Unis, Mike Herzog. (Autorisation)
L'ambassadeur israélien aux États-Unis, Mike Herzog. (Autorisation)

WASHINGTON — Le général de brigade à la retraite Mike Herzog a effectué lundi sa première journée au poste d’ambassadeur d’Israël aux Etats-Unis, ouvrant un nouveau chapitre dans les relations tissées entre l’État juif et Washington.

Herzog a atterri dans la capitale américaine vendredi et il s’est immédiatement lancé dans des rencontres-marathon et dans des entretiens avec les consuls-généraux qu’il sera amené à diriger au cours des prochaines années. Il va aussi accueillir le ministre-adjoint aux Affaires étrangères, Idan Roll, et la ministre de l’Intérieur Ayelet Shaked, qui se trouvent cette semaine aux États-Unis pour des réunions avec des responsables américains et des leaders de la communauté juive.

Herzog remplace à cette fonction, Gilad Erdan, qui l’assumait en plus du rôle d’ambassadeur israélien aux Nations unies depuis un an. Erdan, qui a été longtemps ministre sous l’étiquette du Likud, avait été nommé à ces postes par le précédent gouvernement qui était dirigé par l’ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Lorsque le nouveau gouvernement d’unité placé sous l’autorité du Premier ministre Naftali Bennett et du ministre des Affaires étrangères Yair Lapid avait fait sa prestation de serment, au mois de juin dernier, Erdan avait annoncé qu’il se retirerait de ce poste sensible à Washington pour laisser la place à une personnalité plus en phase avec l’ordre du jour de la nouvelle coalition. Erdan conserve néanmoins sa fonction d’envoyé israélien à l’ONU, et il restera donc aux États-Unis.

Pendant sa première journée de travail, Herzog a donc rencontré le personnel de l’ambassade israélienne à Washington, le remerciant pour son travail. il a aussi utilisé cette opportunité pour évoquer la tâche qui l’attend.

« Les États-Unis sont l’allié le plus important d’Israël. Cette relation particulière entre les deux pays se fonde sur des valeurs partagées et sur les liens étroits noués entre les deux populations », a-t-il déclaré, des propos qui ont été repris dans un communiqué émis par la mission israélienne.

« Il est indubitable que le président [américain Joe] Biden est un ami véritable d’Israël. Ensemble, avec l’administration, nous allons œuvrer à approfondir encore notre coopération », a ajouté Herzog.

Il a souligné l’importance de conserver le soutien bipartisan à Israël, une tradition de longue date à Washington. Une législation récente, qui prévoyait l’octroi de fonds supplémentaires pour permettre à Israël de réapprovisionner son système de défense antimissile du Dôme de fer et qui a été adoptée à une majorité écrasante à la chambre, le mois dernier, montre que ce soutien est toujours là – mais comme c’est le cas de la plus grande partie des problématiques aux États-Unis, la question du soutien bipartisan est devenu un enjeu politique au cours de ces dernières années.

« Le soutien bipartisan est une composante fondamentale de nos relations avec les États-Unis et j’ai l’intention de travailler avec les démocrates et les républicains de manière à ce qu’Israël reste un sujet non-partisan », a continué Herzog.

Herzog, 69 ans, est le frère du président Isaac Herzog. Il a servi au sein de l’armée israélienne pendant 40 ans, assumant un certain nombre de hautes fonctions. Il a notamment été dirigeant de la Division de la planification stratégique, ainsi que secrétaire militaire et chef de cabinet de quatre ministres de la Défense.

Herzog est aussi un négociateur vétéran dans les pourparlers de paix israélo-palestiniens, notamment au cours de ceux qui avaient eu lieu en 2013 et 2014 quand Netanyahu était Premier ministre. Plus récemment, il a travaillé au sein de deux think-tanks, le Washington Institute for Near East Policy et le Jewish People Policy Institute. Herzog entretient de nombreuses relations à Washington. Il est lié à de hauts-membres de l’administration Biden.

Herzog restera à son poste pendant le mandat de Premier ministre de Yair Lapid, qui durera plus de deux ans et qui commencera au mois de septembre 2023, a fait savoir le bureau de Bennett, le mois dernier, ce qui indique que les deux dirigeants ont coopéré dans cette nomination.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...