Ministère de la Justice: enquête sur les finances d’un groupe d’extrême-droite
Rechercher

Ministère de la Justice: enquête sur les finances d’un groupe d’extrême-droite

Selon un reportage, l'enquête vise à déterminer si l'organisme caritatif sert de couverture pour transférer des fonds à Lehava, après qu'un législateur a réclamé son interdiction

La police se tient devant des manifestants du groupe extrémiste juif Lehava à la Porte de Damas à Jérusalem, le 22 avril 2021. (Crédit: Olivier Fitoussi/Flash90)
La police se tient devant des manifestants du groupe extrémiste juif Lehava à la Porte de Damas à Jérusalem, le 22 avril 2021. (Crédit: Olivier Fitoussi/Flash90)

Un département du ministère de la Justice a ouvert une enquête sur une organisation caritative à but non lucratif qui a des liens avec le groupe extrémiste juif Lehava, selon un reportage télévisé diffusé dimanche.

Le groupe qui financerait les activités de Lehava s’appelle la Fondation pour le salut du peuple d’Israël, selon la Treizième chaîne.

Parmi les membres du groupe figureraient le chef de Lehava, Bentzi Gopstein, et Ayala Ben Gvir, l’épouse du député Itamar Ben Gvir, dont le parti Otzma Yehudit fait partie du parti sioniste religieux d’extrême droite.

L’enquête a été lancée par le Registre des associations du ministère de la Justice afin de déterminer si le groupe caritatif est une façade et sert uniquement à transférer des dons à Lehava.

L’organisation d’extrême droite n’est elle-même pas répertoriée auprès du ministère, et peut agir sans la surveillance du gouvernement.

Selon le site Guidestar, un centre qui fournit des informations sur les organisations à but non lucratif en Israël, le groupe lié à Lehava a reçu quelque 650 000 shekels en 2019.

Le président de Lehava, Benzi Gopstein, à droite, et son avocat (désormais député), Itamar Ben Gvir, à gauche, arrivent au tribunal de première instance de Jérusalem, le 8 juin 2020. (Crédit: Yonatan Sindel/Flash90/File)

Le mois dernier, Ram Ben-Barak, député de Yesh Atid, a exhorté le ministre de la Défense Benny Gantz à désigner Lehava comme une organisation terroriste. La Treizième chaîne a rapporté à l’époque qu’il avait envoyé une lettre au Registre des associations concernant la Fondation pour le salut du peuple d’Israël.

Ce rapport indiquait que Ben-Barak cherchait également à mettre la fondation hors-la-loi, que le nouveau ministre de la Sécurité publique Omer Barlev était impliqué dans cet effort et que le procureur général Avichai Mandelblit avait été contacté pour aider à jeter les bases juridiques.

Des législateurs de l’ensemble du spectre politique ont tenté de désigner Lehava comme un groupe terroriste, mais ces tentatives, y compris en 2015 par Moshe Yaalon, alors ministre de la Défense, n’ont guère progressé.

Le chef de Lehava, Gopstein, a été arrêté à plusieurs reprises et a fait l’objet d’une enquête pour des déclarations qu’il a faites à l’encontre des non-juifs, notamment pour un article dans lequel il traitait les chrétiens vivant en Israël de « suceurs de sang ».

Il a également été arrêté peu après que des membres de son groupe ont tenté d’incendier une école arabo-juive à Jérusalem en novembre 2014. Gopstein n’a pas été inculpé pour cette attaque, pour laquelle trois membres de Lehava ont finalement été condamnés.

Plus récemment, Gopstein a tenté de se lancer dans une carrière politique au sein d’Otzma Yehudit, mais la Cour suprême lui a interdit de se présenter en 2019 en raison de remarques prouvant « sans équivoque » qu’il « incite systématiquement au racisme contre le public arabe. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...