Mirren « profondément émue » en recevant le prix du Congrès juif mondial
Rechercher

Mirren « profondément émue » en recevant le prix du Congrès juif mondial

L’actrice reçoit une récompense pour son interprétation d'une femme juive menant une bataille juridique pour récupérer ses collections d’art pillées par les nazis

L’actrice oscarisée Helen Mirren était radieuse vendredi, en recevant un prix prestigieux de la communauté juive pour son nouveau rôle de femme au combat pour récupérer ses possessions artistiques volées par les nazis.

Le président du Congrès juif mondial (CJM) Ronald S. Lauder a remis à la comédienne le Prix de la reconnaissance du CMJ pour son travail dans le film « Une femme en or ».

Mirren interprète le rôle de Maria Altmann, qui a combattu le gouvernement autrichien pendant des années pour obtenir le retour de cinq tableaux de Gustav Klimt volé à sa famille juive pendant la Seconde Guerre mondiale.

« Faire partie de ce film et préserver l’héritage de Maria Altmann a été une expérience vraiment exceptionnelle dès les premiers instants » a déclaré Mirren dans son discours.

« Je suis profondément émue de recevoir ce prix du Congrès juif mondial, une organisation qui fait un travail si important dans le monde entier dans la défense des droits des Juifs ».

La « femme » éponyme est la tante de Altmann, Adele Bloch-Bauer, que l’on peut voir dans un portrait de 1907 par Klimt, exposé aujourd’hui à la Neue Galerie de New York.

Bloch-Bauer faisait partie d’une famille juive autrichienne de premier plan, des mécènes dont les biens ont été pillés par les nazis. Parmi les œuvres volées, se trouvaient deux portraits de Adele par Klimt, commandés par son mari.

Après la Seconde Guerre mondiale, les membres survivants de la famille Bloch-Bauer se sont enfuis aux États-Unis. Leur collection est restée en Autriche.

En 2000, Altmann a poursuivi le gouvernement autrichien pour le forcer à restituer le tableau à sa famille. Mais le gouvernement autrichien, qui considère la peinture de Klimt comme un trésor national, a longtemps résisté.

Dans le film, réalisé par Simon Curtis, Mirren joue Altmann en femme âgée vivant à Los Angeles, qui enrôle le petit-fils du compositeur autrichien Arnold Schoenberg, un avocat de Californie joué par Ryan Reynolds, pour l’accompagner à Vienne afin de combattre les autorités autrichiennes.

« L’histoire de la « Femme en Or » dépeint de manière exemplaire l’immense souffrance, la perte douloureuse et, pendant une période prolongée, l’injustice que de nombreux Juifs ont connues au cours du 20e siècle » décrit Lauder.

« Avec la sortie de ce nouveau film, le public pourra en apprendre davantage sur la face cachée de l’histoire de l’art nazi pillé : l’appropriation après-guerre de l’art volé par les gouvernements et les musées qui ont continué volontairement la politique nazie de l’art, à la fois en cachant les pièces d’art auprès des propriétaires légitimes ou de leurs héritiers et en luttant contre les victimes qui combattaient devant les tribunaux pour garder les oeuvres d’art ».

« Grâce à la performance étonnante de Helen Mirren, qui a vraiment pris à coeur cette question, le public du monde entier en apprendra davantage sur cet héritage de la Seconde Guerre mondiale, qui n’a toujours pas été correctement pris en compte par de nombreux gouvernements et leurs musées ».

Altmann a finalement gagné sa bataille en 2006 et mourut cinq ans plus tard, âgée de 94 ans.

Mirren l’a décrite comme « un être remarquable, merveilleux, drôle, sexy, plein d’esprit, pleine d’humanité … une grande, grande femme ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...