Israël en guerre - Jour 142

Rechercher

Mise en garde contre les coupes budgétaires de la communauté arabe en Israël – média

Kan rapporte que Shin Bet et le Conseil de sécurité nationale craignent qu'une réduction des fonds n'augmentent les risques de violence

La police sur les lieux d'une fusillade mortelle qui serait liée au monde criminel, à Rishon Lezion, le 24 avril 2023. (Crédit : Police israélienne)
La police sur les lieux d'une fusillade mortelle qui serait liée au monde criminel, à Rishon Lezion, le 24 avril 2023. (Crédit : Police israélienne)

L’agence de sécurité intérieure du Shin Bet et le Conseil de sécurité nationale (NSC) ont mis en garde contre le fait que le gouvernement fasse des coupes budgétaires à la communauté arabe, car cela pourrait « intensifier les risques d’une flambée de violence », a rapporté mercredi la chaîne publique israélienne Kan.

Le reportage indique que les deux agences de sécurité ont fait part de leur opinion, mais ne précise pas dans quel contexte.

« Il est très important, sous l’angle de la sécurité, de réduire les dommages causés aux budgets des plans pluriannuels pour la communauté arabe et du plan pour la communauté bédouine », ont déclaré les agences.

Les agences ont affirmé que toute réduction doit être effectuée en veillant à éviter les dommages dans des domaines clés tels que l’éducation, l’emploi, les affaires sociales et la sécurité sociale.

Selon Kan, les responsables de la sécurité ont également affirmé que toute réduction ne doit se faire qu’après avoir discuté avec les responsables arabes locaux.

Depuis plusieurs années, la police, les hommes politiques et les responsables locaux s’efforcent d’endiguer les activités criminelles à l’origine de l’escalade de la violence, qui semble s’être intensifiée au cours des derniers mois.

De nombreux responsables locaux accusent la police qui, selon eux, n’a pas réussi à sévir contre les puissantes organisations criminelles et ignore largement la violence, qui comprend les querelles familiales, les guerres de territoire entre mafias et la violence à l’égard des femmes. Les communautés ont également souffert d’années de négligence de la part des autorités de l’État.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.