Mort d’Ahuvia Sandak : Nouveaux heurts entre manifestants et policiers
Rechercher

Mort d’Ahuvia Sandak : Nouveaux heurts entre manifestants et policiers

Ils ont été des centaines à se regrouper à Jérusalem mardi, suite à la mort de l'ado, la semaine dernière, dans un accident de voiture lors d'une course-poursuite avec la police

La police israélienne aux prises avec des manifestants pendant un rassemblement pour dénoncer la mort d'un jeune habitant d'implantation mort, cette semaine, dans un accident de voiture lors d'une course-poursuite avec les policiers, le 23 décembre 2020. (Crédit: Yonatan Sindel/Flash90)
La police israélienne aux prises avec des manifestants pendant un rassemblement pour dénoncer la mort d'un jeune habitant d'implantation mort, cette semaine, dans un accident de voiture lors d'une course-poursuite avec les policiers, le 23 décembre 2020. (Crédit: Yonatan Sindel/Flash90)

Ce sont des centaines de manifestants de droite qui se sont heurtés à la police à Jérusalem, mardi soir, après la mort d’un jeune habitant d’implantation, la semaine dernière. Ce « Jeune des collines » était décédé dans un accident de voiture survenu lors d’une course-poursuite avec la police qui avait pris en chasse le véhicule après avoir vu, selon des informations, ses occupants jeter des pierres sur des Palestiniens.

Des mouvements de protestation ont eu lieu chaque soir, à Jérusalem et ailleurs, depuis la mort d’Ahuvia Sandak, 16 ans, la semaine dernière, dans le centre de la Cisjordanie.

Certains manifestants ont été filmés, mardi, en train de frapper des agents qui tentaient d’arrêter un des leurs dans la capitale.

Des images ont montré les jeunes protestataires donner des coups de pied à des policiers à terre en criant « brûlez-les » et « tuez-les ».”

« Pendant l’arrestation d’un suspect par les forces de l’ordre, un certain nombre de manifestants ont tenté d’empêcher l’arrestation de leur ami en frappant l’un des agents avant de prendre la fuite », a commenté un porte-parole de la police, selon le site d’information Walla.

La police a précisé que le suspect initial avait été arrêté ainsi que l’un des agresseurs.

Trois agents ont été attaqués par une trentaine de protestataires, a fait savoir Haaretz.

La police a noté de son côté que 39 personnes avaient été arrêtées ou placées en détention et que deux de ses agents avaient été blessés.

Les manifestants ont bloqué ultérieurement la circulation au carrefour de Bar-Ilan, dans la capitale. Les forces de l’ordre ont utilisé des moyens de dispersion d’émeutes pour mettre un terme au rassemblement.

Un policier a été blessé à cette occasion par une pierre reçue à la nuque et une voiture de police qui était utilisée pour transporter les personnes arrêtées a eu les vitres brisées.

Une vidéo de la scène montre les manifestants hurler des insultes racistes à l’encontre d’un agent noir et qualifier de « nazis » les forces de l’ordre.

D’autres manifestations ont été organisées en Cisjordanie, où la circulation a été bloquée sur plusieurs sections de la Route 60. Il y a eu six arrestations en Cisjordanie.

La chaîne publique Kan a expliqué que trois personnes avaient été appréhendées parce qu’elles étaient soupçonnées d’avoir lancé des pierres sur des voitures palestiniennes aux abords de Huwara, une ville de Cisjordanie. Elles ont été arrêtées après une brève course-poursuite, selon la chaîne.

Le groupe de défense des droits de l’Homme Yesh Din a diffusé des photos de voitures palestiniennes qui, selon l’organisation, ont été endommagées par les pierres, à proximité de Huwara. Yesh Din a précisé qu’il y avait eu des incidents similaires tous les soirs depuis la mort d’Ahuvia. Il n’y aurait pas eu de blessés.

Mardi dans la journée, des suspects avaiennt tenté d’incendier un bâtiment de la police dans l’implantation de Hashmonaim. Des graffitis avaient été peints à la bombe par des vandales et notamment « Meurtriers, vous êtes dans notre ligne de mire ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...