Mort d’Amir Fryszer Guttman, réalisateur et chanteur, à l’âge de 41 ans
Rechercher

Mort d’Amir Fryszer Guttman, réalisateur et chanteur, à l’âge de 41 ans

L'artiste s'est noyé samedi après avoir porté secours à sa nièce, emportée par la mer

Le chanteur israélien Amir Fryszer Gutman, le 6 février 2017 (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90 )
Le chanteur israélien Amir Fryszer Gutman, le 6 février 2017 (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90 )

Le chanteur et réalisateur Amir Fryszer Guttman est décédé dimanche, vingt-quatre heures après s’être noyé alors qu’il tentait de sauver sa nièce emportée par la mer. Il avait 41 ans.

La mort de Guttman vient mettre un terme à une période tragique pour l’artiste, diagnostiqué d’un cancer à tort. Sa sortie sur la plage en compagnie de ses amis et de sa famille devait être une fête, célébrant une nouvelle page de son existence.

L’hôpital a annoncé son décès dimanche après avoir estimé que malgré tous les efforts effectués, tout espoir de rétablissement s’était évanoui.

« A notre grand chagrin, et malgré des efforts intenses, il est décédé de défaillance polyviscérale », a annoncé le docteur Yaron Bar Lavi du centre médical Rambam de Haïfa. « Il n’a jamais repris conscience ».

La famille de l’ancien membre du groupe Hi Five se trouvait à son chevet au moment de sa mort.

Plus tôt dans la journée, le directeur-adjoint de l’hôpital, Mickey Halbertal, avait indiqué aux médias que « après quelques tests supplémentaires ce matin, nous avons épuisé nos capacités thérapeutiques pratiques. Il n’y a rien que nous puissions faire de plus pour lui. En ce moment même, sa famille se trouve à ses côtés. Il n’y a aucune chance qu’il se rétablisse ».

Guttman avait été amené samedi dans un état grave après s’être noyé alors qu’il tentait de secourir sa nièce, emportée par les flots, au large de la plage de Neve Yam à Atlit.

La nièce de Guttman, âgée de 9 ans, a été secourue par un groupe de surfeurs et n’a pas eu besoin d’une aide médicale, a fait savoir Ynet.

Guttman et sa famille se trouvaient sur la plage, où il n’y a pas de service de sauveteurs, pour fêter le premier anniversaire de la date d’une erreur de diagnostic. Des médecins l’avaient informé qu’il avait été diagnostiqué à tort d’un cancer et qu’en fait, il était atteint d’une maladie bien moins grave.

“Amir est entré dans l’eau avec sa nièce Shachar et une autre amie, Yael. Très vite, ils ont commencé à dériver », a expliqué la chanteuse Michal Amdursky, une amie proche de Guttman qui se trouvait sur la plage avec lui. « Amir a maintenu Shachar hors de l’eau pour qu’elle ne se noie pas. Il était terriblement fatigué. Mon époux Jeffrey et deux autres surfeurs sont allés dans l’océan pour lui porter secours. L’océan était dur et ne leur a pas permis de revenir rapidement sur la côte. Amir a avalé beaucoup d’eau ».

Le chanteur Aviv Geffen, également un ami de Guttman, a affiché sa solidarité avec l’ancien artiste sur Twitter. « Mes pensées et mon coeur sont aux côtés d’Amir Fryszer Guttman », a écrit Geffen. « J’espère que tu franchiras les vagues ».

En mars 2016, un lymphome non-Hodgkinien avait été diagnostiqué chez Guttman par les médecins de l’Hôpital Ichilov de Tel Aviv  mais trois mois plus tard, après plusieurs séances de chimiothérapie, le personnel médical de l’établissement lui avait expliqué qu’en fait, il n’était pas atteint par un cancer.

Au début du mois, Guttman avait déposé une plainte financière réclamant 5 millions de shekels en dommages et intérêts à l’encontre de l’hôpital Ichilov en raison de son mauvais diagnostic.

Dans les années 1990, Guttman et les autres membres du boy’s band Hi Five avaient dominé le hit-parade et les titres du groupe, comme Yom Me’unan, Z’man Mesiba et Tzo’eket Ahava défilaient de manière répétée aux programmes des radios locales. Le groupe s’était séparé en l’an 2000 mais avait annoncé qu’il se reformerait l’année dernière. Néanmoins, après le mauvais diagnostic de cancer de Guttman et en raison aussi de ventes de billets médiocres, une tournée du groupe enfin réuni avait été abandonnée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...