Mort d’un jeune Palestinien lors d’affrontements avec l’armée en Cisjordanie
Rechercher

Mort d’un jeune Palestinien lors d’affrontements avec l’armée en Cisjordanie

D'après des médias palestiniens, il s'agirait de Sajed Mazhar, un secouriste bénévole âgé de 17 ans

Des soldats israéliens opérant dans le camp de réfugiés de Dheisheh, dans une photo du 23 juillet 2018. (Porte-parole de Tsahal)
Des soldats israéliens opérant dans le camp de réfugiés de Dheisheh, dans une photo du 23 juillet 2018. (Porte-parole de Tsahal)

Un Palestinien est mort après qu’il aurait été blessé par des tirs israéliens lors d’affrontements dans la nuit en Cisjordanie, ont déclaré le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne et des médias officiels mercredi matin. D’après ces derniers, il était secouriste bénévole.

Selon Wafa, l’agence de presse officielle de l’AP, il s’appelait Sajet Mazhar, était âgé de 17 ans et aurait été abattu par des soldats israéliens.

Trois autres personnes ont été blessées par des balles tirées dans le camp de réfugiés de Dheisheh à proximité de Bethléem – une à la main, une autre à l’épaule et la troisième à la cuisse – selon l’article de Wafa.

Tsahal n’a pas immédiatement commenté ce décès, mais a confirmé au quotidien Haaretz que ses soldats avaient opéré dans la zone et que des affrontements avaient eu lieu.

Le jeune homme était secouriste bénévole. Il a été touché alors qu’il soignait des personnes blessées lors des affrontements qui ont éclaté sur la Route 60, qui relie Jérusalem, Bethléem et Hébron, a déclaré une source sécuritaire à Wafa.

Jawad Awad, le ministre de la Santé de l’Autorité palestinienne, a été cité par Wafa : « Le meurtre d’un secouriste bénévole touché par une balle tirée par les forces d’occupation est considéré comme un crime de guerre ».

Arkan Mazhar, le cousin de Sajet Mazhar, avait été tué également dans des affrontements à Dheisheh en juillet 2018, a ajouté Wafa.

La source sécuritaire a déclaré à Wafa qu’Israël avait arrêté trois hommes lors du raid de cette nuit : Mohammed Hamash, âgé de 21 ans, Maali Maali, 27 ans, et Mahmoud al-Liham, dont l’âge n’a pas été révélé.

L’armée israélienne entre régulièrement dans des camps de réfugiés pour mener des arrestations ou d’autres opérations, ce qui entraîne souvent des affrontements avec les résidents.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...