Mort d’une fillette de deux ans après avoir été oubliée dans une voiture
Rechercher

Mort d’une fillette de deux ans après avoir été oubliée dans une voiture

L'enquête a révélé que le père avait oublié de déposer Roya Khalil Abu Ajaj au jardin d'enfants, puis s'est rendu au travail

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Roya Khalil Abu Ajaj. (Autorisation)
Roya Khalil Abu Ajaj. (Autorisation)

Une fillette de deux ans a été déclarée morte, dimanche, après avoir été laissée pendant quelque six heures et demie dans une voiture dans la région sud du pays.

Elle a été identifiée par les médias israéliens comme étant Roya Khalil Abu Ajaj.

La petite fille a été transportée, alors qu’elle avait perdu connaissance, dans une clinique de la ville bédouine de Kuseife, où les médecins ont été rejoints par une équipe d’ambulanciers du Magen David Adom pour tenter de la réanimer. Leurs tentatives ont échoué, et les médecins ont été contraints de déclarer son décès.

La police a ouvert une enquête sur l’incident et les premières conclusions sont que le père de la fillette a oublié de la déposer vers 8 heures du matin quand il l’a emmenée à l’école maternelle avec sa sœur – qui a elle bien été déposée –, et qu’il s’est ensuite rendu au travail, laissant la fillette à l’intérieur de la voiture.

L’institutrice du jardin d’enfants a ensuite appelé la mère de la fillette pour savoir pourquoi l’enfant n’était pas arrivée, puis elle a appelé son mari, qui s’est rendu compte qu’elle était toujours dans la voiture, a rapporté la Douzième chaine.

Le père l’a ensuite emmenée d’urgence à la clinique, qui a alerté le MDA à 14h30. Elle a été déclarée morte une heure plus tard.

Les températures dans la région de Kuseife ont dépassé les 28° Celsius dimanche.

Selon l’association Beterem, qui œuvre pour la sécurité des enfants, 35 enfants sont morts après avoir été oubliés ou bloqués dans des véhicules en Israël au cours de la décennie 2010-2020, sur plus de 800 incidents enregistrés.

Orly Silbinger, directrice de Beterem, a déclaré dans un communiqué que l’oubli d’un enfant dans un véhicule était une chose qui pouvait arriver à n’importe qui, en particulier si l’adulte est distrait par un changement de routine, fatigué ou stressé.

Mme Silbinger a exhorté les parents à adopter des habitudes afin d’éviter que les enfants ne soient oubliés.

« Ne me dites pas que cela ne peut pas arriver. Faire des efforts peut sauver des vies », a-t-elle déclaré dans un communiqué. « Ouvrez la porte arrière après chaque trajet, appelez quelqu’un quand vous vous garez, ou installez un rappel sur votre téléphone. »

De nouvelles réglementations entreront en vigueur en août, imposant l’installation d’un système d’alarme électronique sur le siège auto pour enfant, qui alertera automatiquement les parents si un enfant est oublié sur le siège.

Mme Silbinger s’est félicitée de ce changement de réglementation, affirmant que « chaque système est une défense supplémentaire, au-delà de l’adoption d’un comportement sûr ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...