Israël en guerre - Jour 145

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Naama Mualem, 28 ans : Une jeune avocate destinée à une brillante carrière

Assassinée par des terroristes du Hamas alors qu'elle tentait de fuir le Festival Supernova, à proximité du kibboutz Reïm, le 7 octobre 2023

Naama Mualem, assassinée par des terroristes du Hamas lors du Festival Supernova, à proximité du kibboutz Reïm, le 7 octobre 2023. (Crédit : Autorisation)
Naama Mualem, assassinée par des terroristes du Hamas lors du Festival Supernova, à proximité du kibboutz Reïm, le 7 octobre 2023. (Crédit : Autorisation)

Naama Mualem, 28 ans, originaire de Sde Nahum, a été assassinée par des terroristes palestiniens du Hamas alors qu’elle tentait de fuir le Festival Supernova, à proximité du kibboutz Reïm, le 7 octobre .

Naama, deuxième d’une fratrie de trois, laisse derrière elle ses frères Raz et Shay, ainsi que ses parents Rachel et Roni.

Des amis qui ont assisté au festival avec Naama ont déclaré que lorsque la fusillade a éclaté, ils se sont réfugiés dans leur voiture et ont commencé à rouler à toute vitesse vers Rishon Lezion. Des hommes armés à bord d’une voiture qui passait ont ouvert le feu sur le véhicule et, alors que Naama et ses amis assis à l’arrière étaient baissés pour esquiver les tirs, une seule balle a traversé le coffre et la banquette arrière, atteignant Naama dans le dos, a expliqué sa mère.

Ynet rapporte qu’il y a moins d’un an, Naama a passé le barreau et a ouvert son propre cabinet d’avocat à Rishon Lezion. Lors de ses funérailles, sa mère a déclaré que Naama « avait grandi dans une famille d’avocats et qu’il était naturel pour elle de poursuivre dans cette voie. Elle aimait ça et avait un don pour cette profession ».

Rachel a ajouté que « c’était une fille avec un grand sens de l’humour. Elle aimait la vie et était entourée d’amis ».

« Je lui ai parlé pour la dernière fois vendredi soir, et mon mari lui a parlé à 6h46 du matin [le 7 octobre]. Elle lui a dit : ‘Papa, ils nous tirent dessus, nous partons pour Rishon.’ Et il lui a dit : ‘Conduisez prudemment’. »

Rachel a raconté que dans sa chambre, Naama avait collé des citations inspirantes sur les murs, notamment « Croquez la vie à pleines dents, parce que la vie, c’est maintenant ».

L’un de ses professeurs de lycée a écrit en ligne : « Belle et brillante Naama, mon élève bien-aimée. Malgré ton assurance et ton intelligence, tu étais si humble. Tu étais aimée de tous tes amis et tu t’es toujours battue pour la justice pour tous. Il était évident que tu ferais des études de droit. Tu étais destinée à une brillante carrière dans les palais de justice. »

Son amie Gal a parlé d’un rituel nocturne qui avait lieu à l’appartement de Naama, lorsqu’elles s’asseyaient dans le salon pour « parler de la vie, regarder des films avec des tonnes de pop-corn, ranger les chaussettes et se demander où avaient disparu toutes les autres chaussettes dans le tiroir ».

« Tu étais une lumière éclatante. Tu as toujours su dire les mots qu’il fallait, me serrer dans tes bras, me conseiller, me réconforter et me soutenir à chaque pas que je faisais. Tu as toujours su t’adapter à chaque personne et à chaque situation et tu as fait en sorte que chaque personne t’aime. »

Son frère Raz a déclaré que si Naama n’a pas laissé de testament, « ce que nous devons faire maintenant, c’est continuer à répandre la lumière qu’elle a projetée tout autour d’elle, pour sa famille, ses amis et tous ceux qui ont besoin de cette lumière en ces jours ».

Dans un post Instagram dédié à la mémoire de Naama, on peut la voir avec son ami Tzlil, dansant à des fêtes, buvant du vin lors d’un pique-nique, et s’amusant avec une valise à roulettes à l’aéroport.

Son amie a décrit les heures et les heures qu’elles ont passées à parler au téléphone, et comment Naama était toujours – toujours – là pour elle.

« Nous avons tellement d’histoires et dans chacune d’entre elles, nous avons pris soin l’une de l’autre. Comment se fait-il que je n’aie pas été là pour te protéger à la fête ? Il y a probablement une meilleure fête quelque part là-haut et tu… fais ce qui est le mieux pour toi. Amuse-toi bien, sœurette, et n’oublie pas que quand la fête sera finie, on se reverra. »

Pour lire d’autres hommages sur les victimes des massacres du Hamas du 7/10/2023 et de la guerre qui s’en est suivie, cliquez ici.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.