Nahariya : un ado tué par une balle visant une figure du crime ; 10 arrestations
Rechercher

Nahariya : un ado tué par une balle visant une figure du crime ; 10 arrestations

La police a arrêté des suspects qui se cachaient dans un appartement d'Atlit, une semaine après la mort d'Avi Tsatsashvili, 17 ans, abattu accidentellement

Avi Tsatsashvili, tué par une balle perdue à Nahariya, le 12 janvier 2020. (Crédit : Facebook)
Avi Tsatsashvili, tué par une balle perdue à Nahariya, le 12 janvier 2020. (Crédit : Facebook)

La police a arrêté lundi 10 résidents du nord du pays, soupçonnés d’être impliqués dans le meurtre d’un jeune de 17 ans la semaine dernière, alors que les tirs visaient une figure du crime organisé dans la ville de Nahariya.

Des responsables ont indiqué que les dix individus ont été arrêtés alors qu’ils se cachaient dans un appartement de la ville d’Atlit, près de Haïfa. Ils seraient tous issus de familles criminelles de Nahariya.

Les suspects doivent comparaître devant un juge mardi pour une prolongation de leur détention provisoire.

Avi Tsatsashvili avait été retrouvé gisant au sol dans la rue dimanche soir dernier, aux côtés de la cible apparente de l’attaque, un jeune de 28 ans, connu de la police.

Le lycéen de 17 ans a apparemment été touché par une balle perdue.

Les deux victimes avaient ensuite été transportées d’urgence à l’hôpital dans un état grave, mais Avi Tsatsashvili succombera à ses blessures.

Après l’annonce de ces arrestations, le père de la victime, Yossi, a déclaré au nouveau site Ynet : « Mon enfant n’est pas là… En quoi cela m’aide-t-il ? Je me fiche de ce qu’ils font ou ne font pas d’eux. Mais que cela ne se reproduise plus ».

Le maire de Nahariya, Ronen Marley, était parmi les nombreux participants aux funérailles de l’adolescent lundi soir.

Avi Tsatsashvili « marchait dans la rue, et maintenant il n’est plus », a déploré le maire à cette occasion. « C’est une catastrophe considérable, et toute la ville pleure cet enfant extraordinaire ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...