Netanyahu affirme qu’Israël a empêché le crash d’avions détournés en Europe
Rechercher

Netanyahu affirme qu’Israël a empêché le crash d’avions détournés en Europe

Le Premier ministre a dit aux ambassadeurs de l'OTAN que les renseignements israéliens ont déjoués "plusieurs douzaines d'attentats majeurs", certains impliquant l'aviation civile

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le  Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'une conférence de presse conjointe avec les ambassadeurs de l'OTAN en Israël à l'hôtel du roi David de Jérusalem, le 9 janvier 2018 (Crédit : Hadas Parushl/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'une conférence de presse conjointe avec les ambassadeurs de l'OTAN en Israël à l'hôtel du roi David de Jérusalem, le 9 janvier 2018 (Crédit : Hadas Parushl/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a laissé entendre mardi qu’Israël avait empêché des avions détournés de s’écraser sur des villes européennes.

« Nous avons, par le biais de nos services de renseignement, fourni des informations qui ont empêché des attentats terroristes majeurs dont un grand nombre prévus dans des pays européens », a-t-il déclaré aux diplomates étrangers réunis à Jérusalem.

« Certains [de ces incidents] auraient pu être des attaques massives, de la pire espèce, jamais connue sur le sol de l’Europe – et même pire parce qu’ils auraient impliqué l’aviation civile. Israël a empêché cela et a donc aidé à sauver de nombreuses vies européennes », a dit Netanyahu.

Il n’a fourni aucun détail sur la nature des attentats qu’Israël a aidé à prévenir.

Lors d’une rencontre des ambassadeurs de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN) organisée en Israël, Netanyahu a indiqué que Jérusalem contribuait à la sécurité de tous les membres de l’alliance de défense occidentale dans la mesure où le pays lutte en permanence contre les courants chiites et sunnites de l’Islam radical.

Au-delà de la lutte contre le terrorisme de l’Etat islamique en direction des pays européens, Israël empêche également le groupe de créer un second bastion en Egypte, a-t-il dit.

« L’EI est détruit en Irak et en Syrie, mais tente d’établir une base territoriale alternative au Sinaï. Israël contribue à prévenir cela de nombreuses façons », a dit Netanyahu. « En général, je dirais qu’Israël est la force indigène la plus puissante au Moyen-Orient combattant l’Islam radical ».

De plus, Israël aide l’OTAN en luttant contre l’Iran, la puissance dominante chiite, a continué le Premier ministre. L’Etat juif ne cherche pas seulement à empêcher la république islamique d’acquérir des armes nucléaires, il est aussi « absolument déterminé à empêcher l’Iran d’établir une base militaire en Syrie. Et nos paroles seront suivies d’actes », a-t-il ajouté, faisant probablement allusion aux diverses frappes aériennes contre des convois d’armement et des usines qui auraient été menées par Israël.

De plus, l’Iran prévoit de faire venir 100 000 combattants chiites en Syrie dans le cadre de sa quête de domination pour finalement « conquérir » le Moyen-Orient, a-t-il accusé.

Images satellites israéliennes montrant les conséquences d’une frappe aérienne attribuée à Israël contre une base de développement de missiles, en Syrie, le 7 septembre 2017. (Crédit : ImageSat International)

Si Téhéran devait mener à bien ses efforts, les forces radicales sunnites et chiites s’affronteraient en Syrie, envoyant des millions de réfugiés vers les rives européennes, a averti le Premier ministre.

« Où les retombées [d’un conflit sunnite-chiite en Syrie] auraient-elles lieu ? En Europe. Où irait le flot humain ? En Europe. Qui empêche cela aujourd’hui ? Israël ? Aujourd’hui, Israël seulement. Mais je maintiens qu’il s’agit d’un intérêt commun », a-t-il déclaré aux ambassadeurs de l’OTAN durant la partie publique de l’événement.

Israël et l’OTAN coopèrent en termes de sécurité depuis des décennies, mais n’ont que récemment réévalué leurs liens de manière significative. L’année dernière, Israël a procédé à l’ouverture de son premier bureau au siège de l’OTAN à Bruxelles.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...