Israël en guerre - Jour 228

Rechercher

Netanyahu dément une famine à Gaza et réitère « le droit » d’Israël « à se protéger »

Le Premier ministre israélien s'est exprimé après avoir rencontré les chefs de la diplomatie britannique et allemande à Jérusalem

La ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock et le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à Jérusalem, le 17 avril 2024. (Crédit : Maayan Toaf/GPO)
La ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock et le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à Jérusalem, le 17 avril 2024. (Crédit : Maayan Toaf/GPO)

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a récusé mercredi toute « allégation » de famine dans la bande de Gaza et a réitéré « le droit » d’Israël « à se protéger », lors de rencontres avec les chefs de la diplomatie britannique et allemande à Jérusalem.

« Durant ces rencontres, le Premier ministre a insisté sur le fait qu’Israël se réservait le droit de se protéger », a déclaré le gouvernement israélien dans un communiqué.

Netanyahu a aussi « récusé les allégations des organisations internationales sur une famine à Gaza et a affirmé qu’Israël fait tout son possible sur la question humanitaire ».

Les ministres des Affaires étrangères britannique, David Cameron, et allemande, Annalena Baerbock, sont les premiers chefs de diplomatie étrangers à avoir fait le déplacement en Israël depuis l’attaque sans précédent de l’Iran contre Israël dans la nuit de samedi à dimanche.

Un camion de farine du Programme alimentaire mondial (PAM) au port d’Ashdod, avant d’entrer dans la bande de Gaza, le 17 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Après avoir rencontré les deux diplomates, Netanyahu s’est adressé à son cabinet, expliquant qu’il avait reçu « toutes sortes de suggestions et de conseils » de la part des alliés du pays depuis l’attaque iranienne.

« Toutefois, je tiens également à préciser que nous prendrons nos décisions nous-mêmes », a-t-il déclaré, selon un communiqué publié par son bureau, alors qu’Israël a dit sa détermination à faire payer l’Iran pour le tir de quelque 500 drones et missiles, dont la quasi-totalité a été interceptée.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.