Israël en guerre - Jour 288

Rechercher

Netanyahu : Israël a eu de « fortes indications » que les otages du Hamas étaient détenus à Shifa

Le Premier ministre affirme à CBS disposer de preuves concrètes que l'hôpital servait de QG au Hamas, admet que les efforts pour épargner les civils n'ont pas toujours porté

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu est interviewé par CBS News le 16 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran/CBS News ; utilisé conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu est interviewé par CBS News le 16 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran/CBS News ; utilisé conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Dans une interview accordée à la chaîne CBS, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré jeudi qu’Israël disposait de « fortes indications » selon lesquelles au moins certains des otages capturés le 7 octobre étaient détenus dans le principal hôpital Shifa de Gaza, « ce qui est l’une des raisons pour lesquelles nous sommes entrés dans l’hôpital ».

Parlant de l’opération en cours dans le plus grand hôpital de la bande de Gaza, Netanyahu a déclaré dans une interview à la chaîne CBS que les captifs avaient depuis été emmenés hors de l’enceinte.

Il affirme qu’Israël dispose de « renseignements sur les otages ».

Mais, note-t-il, « moins j’en dirai, mieux ce sera ».

Dans l’interview, Netanyahu a également déclaré à la chaîne américaine qu’Israël avait des « preuves concrètes » sur l’utilisation de l’hôpital Shifa à des fins militaires, alléguant que les dirigeants du groupe terroriste et les « sous-fifres des terroristes » ont fui l’établissement médical à l’approche des forces israéliennes.

Il a déclaré qu’à l’un des niveaux inférieurs, les soldats ont trouvé un poste de commandement avec « des communications militaires, des équipements codés… des bombes, des armes, et nous avons également trouvé des tunnels terroristes dans l’enceinte de l’hôpital. »

« Nous agissons avec beaucoup de précautions parce que nous essayons d’agir de manière morale et juste, de priver le Hamas de son espace de sécurité au sein d’un hôpital, tout en neutralisant son utilisation comme centre de commandement pour le terrorisme. Et jusqu’à présent, nous y réussissons », a-t-il déclaré.

Les soldats sont entrés dans l’hôpital cette semaine ; Israël soutient depuis longtemps que le principal centre de commandement du Hamas se trouve sous l’hôpital. La Maison Blanche a déclaré que ses services de renseignement confirmaient cette affirmation.

Interrogé sur les perspectives d’un accord permettant au Hamas de libérer certains des otages en échange d’une pause de plusieurs jours dans les combats qui se déroulent actuellement dans la bande de Gaza, le Premier ministre assure que « nous sommes plus près du but qu’avant le début de l’action terrestre ».

« L’action terrestre a fait pression sur le Hamas pour qu’il obtienne un cessez-le-feu. Nous aurons un cessez-le-feu temporaire si nous pouvons récupérer nos otages. Je ne pense pas qu’il soit utile que je m’étende davantage sur ce sujet ».

Netanyahu a souligné que le retour des quelque 240 otages pris par les terroristes palestiniens lors de l’attaque dévastatrice du mois dernier est l’un des principaux objectifs d’Israël dans la guerre, au même titre que la destruction du Hamas et la garantie que « la menace terroriste ne se lèvera plus jamais de Gaza, et que Gaza aura un avenir différent ».

Les otages ont été kidnappés lors de l’attaque meurtrière lancée par les terroristes du Hamas le 7 octobre, au cours de laquelle ils se sont déchaînés sur les communautés du sud, tuant plus de 1 200 personnes, pour la plupart des civils massacrés dans leurs maisons et à une rave, et kidnappant plus de 240 personnes. Israël a réagi en lançant une vaste campagne aérienne et terrestre pour renverser le régime du groupe terroriste au pouvoir à Gaza depuis son coup d’État de 2007.

Le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas, a déclaré mercredi que 11 500 personnes avaient été tuées à Gaza depuis le début de la guerre, dont au moins 4 710 enfants et 3 160 femmes. Ces chiffres ne peuvent être vérifiés de manière indépendante et ne font pas de distinction entre les civils et les terroristes, ni entre les personnes tuées par des frappes aériennes israéliennes ou par des tirs de roquettes palestiniens ratés.

Netanyahu n’a accordé aucune interview aux médias israéliens depuis le début des combats, mais a répondu aux questions des journalistes lors de deux conférences de presse pendant cette période.

Des Palestiniens fuyant vers le sud de la bande de Gaza dans la rue Salah al-Din à Bureij, dans la bande de Gaza, le 11 novembre 2023. (Crédit : Fatima Shbair/AP Photo)

Le Premier ministre refuse de dire s’il accepterait de libérer les prisonniers des services de sécurité palestiniens en échange de la liberté des otages israéliens. Selon certaines informations, Israël serait prêt à libérer un certain nombre de femmes et de mineurs palestiniens condamnés pour terrorisme en échange de captifs.

« Il y a certaines choses que nous gardons confidentielles jusqu’à ce que nous ayons quelque chose à dire », a-t-il déclaré.

Le Premier ministre a souligné les efforts déployés par Israël pour minimiser les pertes civiles à Gaza, tout en affirmant que le Hamas « se moque éperdument » des Palestiniens. Il a rappelé que les terroristes tentent de forcer les civils à rester dans les zones de combat.

« Nous essaierons de terminer ce travail en minimisant les pertes civiles, c’est ce que nous essayons de faire, minimiser les pertes civiles, mais malheureusement nous n’y parvenons pas », a-t-il déclaré.

Netanyahu a également déclaré qu’Israël souhaitait avoir « la responsabilité militaire globale d’empêcher la réapparition du terrorisme » à Gaza, mais pas de réoccuper l’enclave côtière.

« À cet effet, nous devons démilitariser Gaza et déradicaliser Gaza », a-t-il déclaré, comparant le processus envisageable pour l’après-guerre au processus de dénazification ou à la suppression des politiques agressives au Japon après la Seconde Guerre mondiale.

« Il doit y avoir un régime différent et un avenir différent pour les Israéliens et les Palestiniens », a-t-il ajouté.

Des soldats israéliens retenant des résidents d’implantations juifs après qu’ils eurent pris d’assaut le village palestinien de Dayr Sharaf à la suite d’une attaque terroriste au cours de laquelle un chauffeur israélien a été abattu, en Cisjordanie, le 2 novembre 2023. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/AFP)

La question a également été posée à Netanyahu de savoir si les habitants des implantations israéliennes en Cisjordanie qui se livrent à des actes de violence contre les Palestiniens auraient à répondre de leurs actes.

« Nous considérons que quiconque se fait justice lui-même ou commet des actes de violence d’autodéfense est hors jeu, nous ne pouvons pas l’accepter », a-t-il affirmé, ajoutant que la grande majorité des habitants des implantations étaient des citoyens respectueux de la loi et que la plupart des actes de violence étaient perpétrés par ceux qui ne vivaient pas en Cisjordanie.

Au moins sept Palestiniens ont été tués par des habitants des implantations extrémistes depuis le début des violences après le 7 octobre. Les circonstances de certains de ces incidents ne sont pas claires et il n’a pas été possible de déterminer avec exactitude si les victimes avaient été tuées par des tirs de résidents d’implantations ou par les forces de sécurité israéliennes.

Selon Yesh Din, un groupe de défense des droits situé à gauche de l’échiquier politique, plus de 185 agressions ont été commises par des habitants des implantations contre des Palestiniens dans plus de 84 villes et villages du territoire depuis le 7 octobre.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.