Netanyahu : Israël démolira le domicile du terroriste à la voiture-bélier
Rechercher

Netanyahu : Israël démolira le domicile du terroriste à la voiture-bélier

Dès la fin de Shabbat, le Premier ministre et le président Rivlin ont présenté leurs condoléances aux familles des deux soldats tués et souhaité un bon rétablissement aux blessés

Jacob Magid est le correspondant implantations du Times of Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu prononce un discours le troisième jour de la 54e Conférence de Munich sur la sécurité (MSC) qui s'est tenue à l'hôtel Bayerischer Hof, à Munich, dans le sud de l'Allemagne, le 18 février 2018. (AFP PHOTO / Thomas KIENZLE)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu prononce un discours le troisième jour de la 54e Conférence de Munich sur la sécurité (MSC) qui s'est tenue à l'hôtel Bayerischer Hof, à Munich, dans le sud de l'Allemagne, le 18 février 2018. (AFP PHOTO / Thomas KIENZLE)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a juré samedi qu’Israël démolirait la maison du terroriste palestinien qui a projeté son véhicule contre un groupe de soldats, tuant deux militaires et en blessant deux autres dans un attentat à la voiture-bélier en Cisjordanie.

« Du plus profond de mon cœur, j’envoie mes condoléances aux familles de l’officier et du soldat de l’armée israélienne qui ont été assassinés hier par un terroriste odieux et mes meilleurs vœux de rétablissement rapide aux blessés », a dit Netanyahu dans un communiqué quelques minutes après la fin du Shabbat.

« Nous ferons en sorte de démolir l’habitation du terroriste et nous traiterons son cas dans le plus grand respect de la loi » a-t-il ajouté.

Précédemment, plusieurs législateurs avaient déclaré qu’ils œuvreraient en faveur de l’adoption par la Knesset d’une législation pour autoriser la peine de mort pour les terroristes palestiniens condamnés.

Dans un communiqué, le président Reuven Rivlin a envoyé « une étreinte de réconfort et de force aux familles des défunts et mes prières pour un rétablissement rapide des blessés ».

Des soldats israéliens inspectent une voiture sur les lieux où deux soldats israéliens ont été tués et deux autres blessés lors d’un attentat terroriste à la voiture bélier près de Mevo Dotan, en Cisjordanie, le 16 mars 2018. (Meir Vaknin/Flash90)

« Nous ne connaîtrons aucun repos jusqu’à ce que nous traduisions tous les collaborateurs du terroriste devant la justice, et nous ne permettrons pas au terrorisme de devenir une réalité », a-t-il ajouté.

Ces déclarations ont eu lieu après que les services de sécurité du Shin Bet ont annoncé qu’Ala Qabha, 26 ans, avait reconnu avoir mené cette attaque.

L’agence de sécurité a déclaré qu’il était apparu que ce résident palestinien du village de Bartaa, à proximité de Jénine, avait agi seul, et peut-être spontanément, lorsqu’il avait projeté son véhicule dans un groupe de soldats qui montaient a garde à proximité de l’implantation de Mevo Dotan, vendredi après-midi, dans le nord de la Cisjordanie. Les militaires ont qualifié vendredi cette attaque d’attentat terroriste.

Qabha a fait demi-tour sur la route avant de se diriger vers les soldats en accélérant, ont expliqué des reportages diffusés à la télévision israélienne dimanche, ce qui ne laisse aucun doute sur le caractère intentionnel de l’attaque.

Samedi dans la matinée, le chef d’état-major israélien Gadi Eizenkot a confirmé que les soldats israéliens avaient arrêté le frère de Qabha ainsi que son oncle au domicile familial de Bartaa, aux abords de Jénine. Les deux parents sont soupçonnés d’avoir aidé le terroriste à mener son attentat meurtrier.

Les militaires ont également cartographié la maison de Qabha pour préparer sa démolition, conduit des recherches plus larges dans le village pour y trouver des armes illégales et ils ont également continué à faire des contrôles de sécurité dans les voitures du secteur, aux alentours de Bartaa.

La famille de Qabha a insisté sur le fait que cet incident meurtrier était un accident. Son père a déclaré au site Walla samedi que son fils n’était affilié à aucun groupe terroriste et qu’il n’aurait pas pris intentionnellement pour cible des soldats israéliens. « Ce n’est pas le premier accident de voiture comme celui-là et ce ne sera pas le dernier », a dit Rateb Qabha. « On entend parler tous les jours d’accidents de ce genre aux informations ».

Interrogé sur des informations parues dans les médias en hébreu qui ont révélé que son fils était connu des services israéliens de renseignement et qu’il avait récemment été libéré de prison, Qabha a minimisé ces allégations, disant qu’Ala avait eu des problèmes à une « occasion pour avoir jeté des pierres ou quelque chose comme ça ».

Le terroriste présumé à la voiture-bélier Ala Qabha (Autorisation)

Vendredi, le général Yoav Mordechai, coordinateur des activités gouvernementales dans les territoires (COGAT), a annoncé qu’il avait révoqué les permis de travail d’environ 30 proches de Qabha suite à l’attaque.

Un porte-parole de l’hôpital Beilinson de Petah Tikva a expliqué samedi matin qu’il n’y avait pas eu d’amélioration de l’état des deux soldats blessés, qui se trouvent respectivement dans un état très sérieux et modéré.

Les deux militaires avaient subi de multiples interventions chirurgicales la nuit précédente pour leurs blessures.

Le porte-parole de Beilinson a indiqué que les médecins tentent encore de sauver la vie du soldat qui se trouve dans un état critique, ce dernier ayant empiré.

L’une des victimes a été prononcées morte sur les lieux du drame. La deuxième est décédée peu de temps après, à l’issue des efforts de réanimation qui ont été vains. Qabha a été stoppé par les soldats militaires à quelques centaines de mètres de la scène. L’homme de 26 ans a alors été interrogé et transféré au centre médical Hillel Yaffe de Hadera pour y être soigné pour des blessures mineures. Il est actuellement en détention en Israël.

Le groupe terroriste palestinien du Hamas, qui n’a pas revendiqué l’attaque, a salué l’attentat, disant qu’il « prouve que notre peuple est prêt à continuer l’Intifada de Jérusalem. » L’Autorité palestinienne n’a pas encore fait de commentaires.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...