Israël en guerre - Jour 235

Rechercher

Nucléaire iranien: l’AIEA regrette la « très lente » installation des caméras

Le chef de l'Agence internationale de l'énergie atomique Rafael Grossi a aussi été interrogé sur les critiques d'Israël après la décision prise par l'AIEA de clore certains litiges

Diverses machines centrifuges alignées dans un hall de l'installation d'enrichissement de l'uranium de Natanz, קמ ר/מצle 17 avril 2021. (Crédit : Capture d'écran/Islamic Republic Iran Broadcasting-IRIB/AP)
Diverses machines centrifuges alignées dans un hall de l'installation d'enrichissement de l'uranium de Natanz, קמ ר/מצle 17 avril 2021. (Crédit : Capture d'écran/Islamic Republic Iran Broadcasting-IRIB/AP)

Le directeur de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), Rafael Grossi, a jugé lundi la coopération avec l’Iran trop « lente », appelant le pays à accélérer le rythme de réinstallation des caméras dans les sites nucléaires.

De retour d’une visite à Téhéran en mars, il avait salué la promesse de la République islamique de remettre en route ces appareils de surveillance, débranchés en juin 2022 dans un contexte de détérioration des relations avec les puissances occidentales.

Trois mois après, M. Grossi a estimé « les progrès bien moindres qu’espéré » dans une déclaration à l’ouverture de la réunion du Conseil des gouverneurs à Vienne en Autriche, où siège l’instance onusienne.

« Cela va très lentement », a-t-il ensuite souligné lors d’une conférence de presse.

« La réalité est que nous avons installé des caméras, des systèmes de surveillance en certains endroits mais il faut faire beaucoup plus », a-t-il insisté, d’autant que l’Iran poursuit parallèlement son escalade nucléaire même s’il nie vouloir se doter de la bombe atomique. « Nous devons aller plus vite ».

« Ce n’est là qu’une petite fraction de ce que nous envisagions », a déploré le chef de l’AIEA devant les diplomates.

Le directeur de l’AIEA, le général Rafael Mariano Grossi, lors d’une conférence de presse au siège de l’agence, dans le centre international de Vienne, en Autriche, le 2 mars 2022. (Crédit : AP Photo/Lisa Leutner)

Et même si toutes les caméras sont remises en place, l’Iran devra fournir toutes sortes d’informations pour combler le vide et « rassembler » l’ensemble des pièces du puzzle, a-t-il souligné.

Il a par ailleurs été interrogé sur les critiques d’Israël, ennemi juré de l’Iran, après la décision de l’Agence de refermer, du moins temporairement, certains litiges, selon deux rapports présentés aux Etats membres.

« Nous n’édulcorons jamais nos normes (…), nous avons été stricts, techniquement impartiaux, justes mais fermes », a répondu Rafael Grossi.

Concernant le site non déclaré de Marivan, à proximité de la localité d’Abadeh (sud), il a dit avoir reçu des « explications plausibles de l’Iran », qui a attribué la présence de matière nucléaire à « une activité minière conduite à l’époque soviétique ».

Faute de pouvoir « prouver ou démentir » ces affirmations, ce dossier en suspens depuis des années est « considéré comme étant réglé à ce stade ». Mais l’Agence maintient ses précédentes évaluations, selon lesquelles « des essais d’explosifs ont eu lieu par le passé », a précisé le responsable.

Il s’agit d’un des contentieux qui avaient bloqué l’an dernier les négociations engagées à Vienne pour ranimer l’accord connu sous l’acronyme JCPOA, limitant les activités atomiques de l’Iran en échange d’une levée des sanctions internationales.

Ces discussions sont au point mort depuis l’été 2022, sans signaux positifs de reprise même si Téhéran affirme publiquement être en faveur d’un redémarrage.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.