Rechercher

Obama fustige les célébrités qui propagent des « théories complotistes antisémites »

L’ex-président a dit lors d’un meeting : « Pas besoin d’être étudiant en Histoire pour mesurer le danger que cela présente »

L’ex-président Barack Obama prend la parole lors d’un rassemblement de campagne en faveur du lieutenant-gouverneur de Pennsylvanie. John Fetterman, candidat Démocrate au Sénat américain, à Pittsburgh, le 5 novembre 2022. (Crédit : AP Photo/Gene J. Puskar)
L’ex-président Barack Obama prend la parole lors d’un rassemblement de campagne en faveur du lieutenant-gouverneur de Pennsylvanie. John Fetterman, candidat Démocrate au Sénat américain, à Pittsburgh, le 5 novembre 2022. (Crédit : AP Photo/Gene J. Puskar)

L’ex-président américain Barack Obama a condamné, samedi, les célébrités et personnes influentes qui « entretiennent un climat dangereux » en propageant « de viles théories complotistes antisémites en ligne ».

Il a enjoint les Américains à remettre en question ce qu’ils lisaient sur Internet.

« Pas besoin d’être étudiant en histoire pour comprendre que c’est inacceptable et dangereux », a déclaré l’ex-président à des Démocrates lors d’un rassemblement à Pittsburgh, en soutien à John Fetterman, candidat au Sénat, avant les élections de mi-mandat de la semaine prochaine.

Les propos d’Obama font suite à plusieurs controverses entourant des célébrités américaines, accusées de publier et propager des contenus antisémites.

Récemment, la star de la NBA Kyrie Irving a provoqué l’indignation après une publication, supprimée depuis, comprenant un lien vers un documentaire ouvertement antisémite. Il n’a présenté ses excuses qu’après avoir été suspendu de son équipe, les Brooklyn Nets.

De son côté, le rappeur Kanye West a lui aussi défrayé la chronique après ses propos et publications antisémites. La controverse ne s’est pas apaisée, les suprémacistes blancs reprenant ses propos et affichant la phrase « Kanye a raison au sujet des Juifs » lors d’événements sportifs ou dans des endroits très fréquentés du public.

Brièvement banni de Twitter pour ces propos, West a récemment été autorisé à publier de nouveau.

« Il y a quelques jours, un de mes amis, Paul Pelosi, a été attaqué chez lui », a déclaré Obama, évoquant la violente agression qui visait manifestement la présidente de la Chambre des Représentants, Nancy Pelosi, la semaine passée.

« Je sais une chose, Pittsburgh », a-t-il déclaré à une foule chaleureuse, « cette habitude que nous avons de diaboliser nos opposants politiques, de dire des choses folles, tout cela crée un climat dangereux. Et quand vous avez des gens à des postes de direction qui propagent ou laissent circuler de tels propos, voire prennent à la légère des événements graves comme cette agression, alors il est certain que nous allons au devant de gros problèmes et qu’il va y avoir du sang. »

Il a poursuivi : « En plus, nous foulons aux pieds ce qui est le fondement de notre démocratie, ce qui fait de nous des Américains. »

Suite à l’agression de Paul Pelosi, le nouveau propriétaire de Twitter, Elon Musk – un « absolutiste de la liberté d’expression » – a publié un message reprenant une théorie complotiste suggérant que Paul avait été attaqué par un homme rencontré dans un bar gay.

« Que ce soit par malveillance ou par ignorance, des personnes célèbres propagent d’ignobles théories complotistes antisémites en ligne », a déclaré M. Obama samedi.

« À quel moment avons-nous décidé de croire tout ce que nous lisons sur Internet », a-t-il questionné.

« Laissez-moi vous donner un conseil : si vous lisez ou voyez quelque chose en ligne qui déploie une grande théorie sur la façon dont un groupe, que ce soit des Noirs ou des Blancs, des Juifs, des Catholiques. des immigrants ou des gays, si vous lisez ou voyez quelque chose qui dit qu’ils sont la cause de tous vos problèmes, autant vous dire que ce sont des âneries. Des mensonges. C’est un poison dangereux, il faut le dire haut et fort et y mettre fin », a-t-il souligné.

L’ex-président Barack Obama prend la parole lors d’un rassemblement de campagne en soutien au lieutenant-gouverneur de Pennsylvanie, John Fetterman, candidat Démocrate au Sénat, à Pittsburgh, le 5 novembre 2022. (Crédit : AP Photo/Gene J. Puskar)

Selon le Network Contagion Research Institute, entreprise qui surveille la propagation de la haine et de la désinformation en ligne, les contenus antisémites sur Twitter ont connu un regain sensible ces derniers jours.

La Jewish Telegraphic Agency (JTA) a contribué à la rédaction de cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...