Israël en guerre - Jour 226

Rechercher
Les otages du 7 octobre

Otage : Tsahi Idan ; les terroristes ont promis à sa fille qu’il reviendrait sain et sauf

Agé de 49 ans, ce mari et père de trois enfants a défendu la porte de la pièce sécurisée de leur maison de Nahal Oz lorsque le Hamas a attaqué, le 7 octobre, et tué sa fille aînée

Tsahi Idan a été fait prisonnier par des terroristes du Hamas le 7 octobre 2023, à son domicile du kibboutz Nahal Oz (Autorisation)
Tsahi Idan a été fait prisonnier par des terroristes du Hamas le 7 octobre 2023, à son domicile du kibboutz Nahal Oz (Autorisation)

Tsahi Idan, 49 ans, a été enlevé par des terroristes du Hamas, le 7 octobre, à son domicile du kibboutz Nahal Oz, après que sa fille aînée, Maayan, 18 ans, a été abattue à travers la porte de leur pièce sécurisée.

Les cinq membres de la famille s’étaient réfugiés dans leur pièce sécurisée tôt le matin du 7 octobre, alertés par les sirènes et la « série interminable de roquettes », a expliqué Gali Idan, l’épouse de Tsahi, dans une interview à la Treizième chaine.

C’est alors que la famille a commencé à entendre des terroristes, chez eux. Avec Maayan, Tsahi a fait rempart de son corps sur la porte de la pièce sécurisée, pour en éviter l’ouverture.

Les terroristes ont crié « Ouvrez la porte » en anglais, puis un coup de feu a retenti. Maayan, touchée, est tombée dans les bras de Tsahi.

A l’occasion d’une interview poignante avec la présentatrice Lucy Aharish, sur la Treizième chaine, Gali et sa fille cadette, Yael, ont raconté les effroyables événements de cette journée.

Au moment des faits, Gali n’avait pas conscience que les terroristes filmaient leur attaque.

Lorsque Maayan a été touchée, Tsahi a laissé la porte s’ouvrir : il était inerte, incapable de faire quoi que ce soit, confie Gali.

Ses deux plus jeunes enfants criaient et pleuraient, mais elle a réussi à tenir le coup.

« J’étais en mode automatique », a expliqué Gali à Aharish. « Il me fallait protéger mes deux autres enfants ; Tsahi était effondré. »

Dans la vidéo diffusée par le Hamas, on voit les deux plus jeunes enfants demander si les terroristes vont les tuer. Gali précise : « Tsahi ne dit pas un mot ».

« Il est très cool, c’est notre pilier, mais à ce moment-là, ce n’était plus lui, il n’était plus que l’ombre de lui-même », a-t-elle déclaré.

Les terroristes ont dit à la famille de quitter la pièce. Plus tard, ils ont pris Tsahi. Sa fille cadette, Yael, a demandé aux terroristes de ne pas le prendre et de ne pas le tuer.

« Ils se sont retournés et ont dit : ‘Il reviendra, il reviendra’ », a déclaré Gali. « Ils ont promis à Yaël qu’il reviendrait. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.