Israël en guerre - Jour 263

Rechercher

« Pas de place pour l’antisémitisme en Suisse », dit sa présidente, après une attaque au couteau

Dans la foulée de l'attaque survenue samedi à Zurich, la police a annoncé le renforcement des mesures de sécurité autour des institutions juives, par "mesure de précaution"

Le président français Emmanuel Macron et la présidente fédérale suisse Viola Amherd lors du Forum économique mondial à Davos, le 17 janvier 2024. (Crédit : Ludovic MARIN / POOL / AFP)
Le président français Emmanuel Macron et la présidente fédérale suisse Viola Amherd lors du Forum économique mondial à Davos, le 17 janvier 2024. (Crédit : Ludovic MARIN / POOL / AFP)

Il n’y a « pas de place pour l’antisémitisme en Suisse », a lancé lundi sa présidente, après qu’un jeune homme se revendiquant de l’État islamique a attaqué au couteau un Juif orthodoxe à Zurich samedi soir.

« L’attaque au couteau à Zurich m’a choquée », a posté Mme Viola Amherd sur X. « Je pense à l’homme blessé et à nos concitoyens juifs », a-t-elle ajouté.

Cet homme de 50 ans a été grièvement blessé dans l’attaque qui s’est produite dans la plus grande ville de Suisse. Son auteur présumé est un adolescent « de 15 ans de nationalité suisse et d’origine tunisienne », a précisé le parquet pour les mineurs interrogé par l’AFP. La police l’a arrêté sur place.

Le jeune a fait une vidéo de revendication de l’attaque dans laquelle il s’exprime en arabe et il fait allégeance au groupe État islamique, a confirmé le chef de la police cantonale zurichoise, Mario Fehr, au cours d’une conférence de presse, selon l’agence de presse Keystone-ATS. Dans la vidéo, qui sera versée au dossier en tant que pièce à conviction, l’adolescent appelle au « combat mondial contre les Juifs ».

La Fondation contre le racisme et l’antisémitisme (GRA) a condamné l’attaque, assurant que des témoins avaient entendu l’agresseur présumé crier « des slogans antisémites qui suggèrent un crime haineux ».

Dimanche, des manifestants se sont rassemblés dans le quartier du district 2, où a eu lieu l’attaque, et ont marché jusqu’à l’Helvetiaplatz, dans le centre de Zurich, afin d’y faire une veillée. Certains portaient des parapluies jaunes symbolisant la lutte contre l’antisémitisme.

Dans la foulée de l’attaque, la police a annoncé le renforcement des mesures de sécurité autour des institutions juives, par « mesure de précaution ».

« Il ne s’agit pas d’un cas isolé », a estimé dans un communiqué la GRA, signalant que « depuis l’escalade au Moyen-Orient, les incidents antisémites en Suisse ont grimpé en flèche ».

Les agressions antisémites et islamophobes sont en augmentation dans de nombreux pays depuis le début du conflit le 7 octobre entre Israël et le Hamas.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.