Israël en guerre - Jour 139

Rechercher

Plus de 1 200 personnes rendent hommage aux soldats haredim tombés au combat

Des ministres, des hommes politiques, des responsables religieux et militaires se joignent aux familles endeuillées à Jérusalem pour honorer les soldats des bataillons haredim

Des soldats ultra-orthodoxes se tiennent sur la scène lors d'un service de Yom Hazikaron pour les soldats haredim tombés au combat à Jérusalem, le 24 avril 2023. (Crédit : Chaim Tovito)
Des soldats ultra-orthodoxes se tiennent sur la scène lors d'un service de Yom Hazikaron pour les soldats haredim tombés au combat à Jérusalem, le 24 avril 2023. (Crédit : Chaim Tovito)

Plus de 1 200 membres de la communauté ultra-orthodoxe ont participé à une cérémonie organisée à l’occasion de Yom HaZikaron à Jérusalem, lundi soir, pour commémorer les soldats haredim de l’armée israélienne décédés au cours de leur service.

Les familles endeuillées ont été rejointes par le grand rabbin de Jérusalem, Shlomo Amar, le ministre des Communications, Shlomo Karhi, le ministre de l’Éducation, Haïm Biton, le ministre du Patrimoine, Amichai Eliyahu, et d’autres personnalités politiques, du monde des affaires et de l’armée.

La cérémonie, qui se tient pour la cinquième année consécutive, était consacrée à la mémoire des troupes ultra-orthodoxes des bataillons haredim de Tsahal. Elle était organisée par l’association Netzah Yehuda, qui aide les soldats haredim dans l’armée.

Biton, membre du parti Shas, a déclaré à la foule que l’événement « témoignait de l’unité et de la force, tout en préservant la tradition juive ».

« L’unité est le mot clé et la réponse à nos ennemis qui veulent nous détruire », a-t-il ajouté.

Yossi Levy, chef de Netzah Yehuda, a déclaré que la soirée était une occasion « où toutes les couches du peuple d’Israël, religieuses et traditionnelles, les purs érudits de la Torah et les saints soldats se réunissent pour porter le fardeau du deuil ».

« Les haredim ne sont plus laissés pour compte. Ils participent à la mémoire des soldats de Tsahal de manière respectueuse et appropriée et dans l’esprit de la Torah », a-t-il ajouté.

Udi Dror, chef de la division du recrutement et des offices religieux au ministère de la Défense, a exprimé sa reconnaissance envers les familles qui portent une « grande douleur » avec leurs pertes.

« Vos fils, nos chers soldats tombés au combat par sacrifice et par piété, ont laissé un legs précieux. Les soldats et commandants haredim poursuivent leur chemin comme des Juifs craignant Dieu qui croient en la voie de la Torah et des mitzvot » a-t-il déclaré dans son discours.

Depuis sa création, de très nombreux ultra-orthodoxes refusent de s’identifier à l’État d’Israël, du fait notamment de son gouvernement laïque. Certaines sectes ne s’identifient pas au sionisme ou sont carrément antisionistes.

Mardi, Israël a observé deux minutes de silence pour commémorer les soldats tombés au combat et les victimes du terrorisme.

Au cours de ces événements, la nation marque un temps d’arrêt pour commémorer les 24 213 soldats tués au service de l’État et de la communauté juive pré-étatique, ainsi que les 4 255 victimes du terrorisme.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.