Pologne: un monument dédié aux victimes de la Shoah tagué de croix gammées
Rechercher

Pologne: un monument dédié aux victimes de la Shoah tagué de croix gammées

Des symboles nazis ont été tagués sur un monument de Częstochowa créé par le survivant Samuel Willenberg à la mémoire des 40 000 Juifs envoyés au camp d'extermination de Treblinka

Sur cette photo d'archive du 31 octobre 2010, le survivant de la Shoah Samuel Willenberg, qui a créé le mémorial de Częstochowa, montre une carte du camp d'extermination de Treblinka lors d'un entretien avec l'Associated Press à Tel Aviv, Israël. (Photo AP / Oded Balilty, File)
Sur cette photo d'archive du 31 octobre 2010, le survivant de la Shoah Samuel Willenberg, qui a créé le mémorial de Częstochowa, montre une carte du camp d'extermination de Treblinka lors d'un entretien avec l'Associated Press à Tel Aviv, Israël. (Photo AP / Oded Balilty, File)

Un monument polonais commémorant les victimes du ghetto de Częstochowa a été vandalisé par des symboles et références nazis, notamment des croix gammées, a déclaré mardi le Congrès juif européen.

Le monument, qui rend hommage aux 48 000 Juifs confinés dans le ghetto pendant l’occupation de la Pologne par l’Allemagne nazie, a été recouvert de graffitis noirs.

Parallèlement aux croix gammées, les auteurs ont inscrit « SS », le numéro 1488 et les noms de deux importants négationnistes de la Shoah, Jurgen Graf et Ursula Haverbeck.

Le nombre 88 est un code numérique néo-nazi utilisé par les suprémacistes blancs pour signifier « Heil Hitler ». Le numéro 14, souvent utilisé en tandem avec 88, fait référence à « Quatorze mots », un slogan promu par David Lane, un néo-nazi qui appartenait à l’organisation terroriste nationale The Order. Lane a été reconnu coupable, entre autres, de complicité dans le meurtre d’Alan Berg, l’animateur d’une émission de radio juive.

Le slogan de Lane affirme : « Nous devons garantir l’existence de notre peuple et un avenir pour les enfants blancs. »

Ce mémorial a été créé par Samuel Willenberg, un artiste de Częstochowa qui a survécu au camp d’extermination de Treblinka. Il se dresse sur le site d’une ancienne gare ferroviaire où les nazis ont transporté 40 000 Juifs, principalement de Częstochowa, vers Treblinka en septembre et octobre 1942.

Samuel Willenberg, le dernier survivant de la révolte du camp d’extermination de Treblinka en 1943. (Capture d’écran YouTube)

Il a été inauguré en 2009. Le mémorial présente un mur avec une grande fissure au milieu, qui symbolise le meurtre des Juifs de Częstochowa.

À droite de la fissure, deux lignes métalliques parallèles symbolisent les voies ferrées qui mènent à Treblinka. À gauche de la fissure se trouve une étoile de David, utilisée pour symboliser la résilience du peuple juif.

Les vandales ont inscrit une croix gammée dans l’étoile de David.

Plus tôt ce mois-ci, des graffitis antisémites ont été peints à la bombe sur une synagogue en Biélorussie. En janvier, des croix gammées et des symboles SS ont été retrouvés sur un mur du cimetière juif près d’Auschwitz. Et en septembre, 20 pierres tombales ont été endommagées dans un cimetière juif du sud de la Pologne, lors du troisième incident de vandalisme antisémite en moins d’un mois.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...