Rechercher

Pour Liberman, Netanyahu brisera les liens avec la diaspora et entraînera la guerre

Le Likud a rejeté les "provocations" de Liberman et affirmé que Netanyahu évitera toute "aventure" militaire inutile

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) avec le ministre de la Défense de l'époque Avigdor Liberman lors d'une conférence de presse conjointe le 30 mai 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) avec le ministre de la Défense de l'époque Avigdor Liberman lors d'une conférence de presse conjointe le 30 mai 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le Likud de Benjamin Netanyahu a réagi lundi aux critiques cinglantes du chef du parti Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, qui a déclaré que Netanyahu avait l’intention d’entraîner Israël dans des « aventures » sécuritaires – comme une guerre ou une opération contre les Palestiniens – pour des raisons personnelles et politiques.

« Avigdor Liberman, spécialiste national des incitations, continue à faire de la provocation avec ses mensonges. Tous les citoyens israéliens – même les critiques de Netanyahu – savent que ce dernier dirige le pays de manière responsable et qu’il évite de se lancer dans des ‘aventures’ inutiles », a déclaré le Likud dans un communiqué, ajoutant que les dix dernières années avaient été « les plus calmes de toute l’Histoire d’Israël ».

« Si Liberman avait baissé les impôts et les prix avec la même compétence avec laquelle il ment, les citoyens israéliens auraient aujourd’hui plus d’argent en poche », a ajouté le Likud.

Le ministre des Finances et président du parti Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, prend la parole lors d’une réunion de faction à la Knesset, le 15 novembre 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Le président du parti Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, avait précédemment prédit un désastre sur de multiples fronts si le futur Premier ministre Benjamin Netanyahu parvenait à mettre en œuvre les politiques et les réformes qu’il envisage de faire appliquer en arrivant au pouvoir. Il avait affirmé que Netanyahu resterait dans les mémoires comme étant le dirigeant qui a « conduit la Nation d’Israël à la destruction du Troisième Temple ».

Une référence aux deux temples de la Bible qui se trouvaient à Jérusalem, dont le second avait été détruit il y a près de 2 000 ans. Certains considèrent l’État moderne d’Israël comme le Troisième temple.

Lors d’une réunion de faction, Liberman avait déclaré que les projets de la nouvelle coalition visant à modifier la Loi du retour, à annuler le compromis sur le mur Occidental et à interdire la conversion non-orthodoxe entraîneraient une « rupture des liens » avec les Juifs de la diaspora.

Liberman avait prédit un déferlement diplomatique contre Israël et une dévastation économique, affirmant que « Netanyahu sacrifie Israël pour échapper à son procès [pour corruption] ».

Au niveau sécuritaire, Liberman avait déclaré que Netanyahu pourrait bien devenir « aventureux », une allusion au déclenchement probable d’une guerre ou d’une opération à Gaza ou en Cisjordanie – dans le but de se débarrasser de ses alliés d’extrême-droite et d’obtenir l’entrée au gouvernement de Yisrael Beytenu et du parti HaMahane HaMamlahti de Benny Gantz.

Il n’avait pas expliqué sa logique.

Liberman avait ajouté : « Une personne qui est prête à mettre Israël en danger et à nous entraîner dans des aventures diplomatiques ne peut pas être Premier ministre ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.