Première participation d’Israël à la Journée du sport pour la paix de l’ONU
Rechercher

Première participation d’Israël à la Journée du sport pour la paix de l’ONU

Valides et invalides, jeunes et vieux, hommes et femmes, juifs, arabes, religieux, laïcs et demandeurs d'asile, ils sont en tout 400 à s'être retrouvés à Ramle pour l'occasion

Des participants de la "Journée du carton blanc" - la "Journée internationale du sport au service du développement et de la paix" organisée par les Nations unies - s'est tenue pour la première fois en Israël le 7 avril 2019, brandissent leur carte blanche. (Crédit : Jordan Polevoy)
Des participants de la "Journée du carton blanc" - la "Journée internationale du sport au service du développement et de la paix" organisée par les Nations unies - s'est tenue pour la première fois en Israël le 7 avril 2019, brandissent leur carte blanche. (Crédit : Jordan Polevoy)

Quelque 400 participants venus des quatre coins d’Israël et de différentes communautés se sont réunis dans la ville de Ramle dimanche pour participer à une initiative sportive mondiale qui a mis en évidence le désir ardent de paix au travers du sport.

La campagne #WhiteCard (carton blanc) a eu lieu le samedi 6 avril dans le monde entier pour marquer la « Journée internationale du sport au service du développement et de la paix » des Nations unies. Celle-ci s’est déroulée le lendemain en Israël pour permettre aux Juifs pratiquants d’y participer.

Le rassemblement israélien a réuni des participants valides et handicapés, des jeunes et des anciens, des hommes et des femmes, des Juifs, des Arabes, des laïcs, des religieux et des demandeurs d’asile d’Israël. Ils ont pu pratiquer 10 sports, dont le football, le tennis, le ping-pong, le karaté, le taekwondo, le frisbee, la capoeira et le kayak.

« Le langage universel du sport transcende les frontières religieuses, ethniques et socio-économiques. Cet événement a réuni tant de personnes différentes et mis en évidence le pouvoir du sport pour bâtir une société en commun », a déclaré l’organisateur local Danny Hakim, de l’Alliance pour la paix au Moyen-Orient, qui a parrainé l’événement conjointement avec le centre commercial Azrieli à Ramle.

Des participants à la « Journée du carton blanc » — la « Journée internationale du sport au service du développement et de la paix » organisée par les Nations unies — qui s’est tenue pour la première fois en Israël le 7 avril 2019. (Crédit : Jordan Polevoy)

Le nom « Carton blanc » de la journée est inspiré d’une exposition éponyme de la photographe française Maud Bernos, dans laquelle on pouvait voir des individus tenir un carton blanc symbolisant le fair-play et la paix.

Le carton blanc est l’opposé du « carton rouge » utilisé dans certains sports pour indiquer à un athlète qu’il a enfreint les règles et doit donc quitter le terrain.

C’est la date du 6 avril qui a été choisi, car il s’agit du jour de l’ouverture des premiers Jeux olympiques modernes en 1896, à Athènes.

La première journée du Carton blanc s’est tenue en 2014.

Elle a été organisée pour la première fois en Israël dimanche et a rencontré beaucoup de succès, a fait savoir une porte-parole de l’événement.

Des participants à la « Journée du carton blanc » — la « Journée internationale du sport au service du développement et de la paix » organisée par les Nations unies — qui s’est tenue pour la première fois en Israël le 7 avril 2019. (Crédit : Jordan Polevoy)

L’ONU a appelé à sa « commémoration annuelle mettre à l’honneur le rôle que joue le sport dans la société, qu’il s’agisse de favoriser l’adoption de modes de vie sains, de mettre le sport à la portée du plus grand nombre ou de le mettre au service du développement dans les zones fragilisées par les conflits, la pauvreté et les inégalités. »

La photographe Maud Bernos a indiqué sur le site internet April 6 que l’événement était « une occasion unique de montrer qu’il existe un vrai engouement pour cette journée et que la paix au travers du sport est bien vivante et à l’œuvre. »

Comme dans les 180 autres villes du monde samedi, tous les participants réunis à Ramle ont conclu l’événement par une photo de groupe, pour laquelle ils ont brandi un carton blanc pour exprimer leur soutien à l’initiative.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...