Israël en guerre - Jour 225

Rechercher

Présumé otage : Eitan Levy, le chauffeur de taxi qui a conduit un passager à Beeri

Eitan Levy a parlé avec ses proches à 7 h 15, le 7 octobre, alors qu'un drone du Hamas se posait sur sa voiture

Eitan Levy, chauffeur de taxi originaire de Bat Yam, est porté disparu depuis qu'il a déposé un passager au kibboutz Beeri, le 7 octobre 2023 (Autorisation)
Eitan Levy, chauffeur de taxi originaire de Bat Yam, est porté disparu depuis qu'il a déposé un passager au kibboutz Beeri, le 7 octobre 2023 (Autorisation)

Eitan Levy, 52 ans, chauffeur de taxi originaire de Bat Yam, a déposé un passager au kibboutz Beeri, le 7 octobre dernier, et est porté disparu depuis.

Son fils, Shahar Levy, explique que son père avait quitté la maison à 6 heures du matin ce jour là, qu’il avait pris un passager à 6 h 15 et était arrivé à Beeri vers 7 h 15.

« Mon frère ne sait pas dire non », a déclaré la sœur d’Eitan, Sigalit, expliquant que c’était une course inhabituelle pour lui.

La passagère lui avait demandé la veille au soir de la conduire dans le sud, au kibboutz Beeri, et Eitan avait accepté.

Ce matin-là, Eitan a parlé à son fils vers 7 heures du matin : il lui a dit qu’il venait de déposer sa passagère.

Environ 15 minutes plus tard, il a rappelé son fils pour lui parler des attaques de roquettes. C’est alors que Shahar l’a entendu crier : « Au secours, il a atterri sur le toit de ma voiture. »

Il a rapidement compris que son père parlait de l’un des drones que le Hamas a utilisés ce jour-là.

Selon Sigalit, lorsque les terroristes se sont approchés d’Eitan, il a dit « Oy » d’une petite voix calme.

Alors que son père était toujours en ligne, Shahar dit avoir entendu des voix qui se disputaient en arabe, en arrière-plan.

Il a su plus tard qu’on avait dit à son père de s’asseoir et de décliner son identité.

Une heure plus tard, la communication se poursuivait et Shahar n’entendait parler qu’arabe. C’est alors que le téléphone s’est coupé.

Shahar n’a réussi à joindre la passagère de son père, ce qui lui laisse penser qu’elle a été tuée ou kidnappée, comme tant d’autres résidents du kibboutz Beeri.

Les messages publiés par Shahar à propos de son père précisent son âge, sa taille, la couleur de ses cheveux – poivre et sel – et la présence de nombreuses cicatrices sur le corps.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.