Procès Merah : Fettah Malki « a décidé de faire appel » de sa condamnation
Rechercher

Procès Merah : Fettah Malki « a décidé de faire appel » de sa condamnation

Il était accusé d'avoir vendu une arme et un gilet pare-balles à Mohamed Merah

Me Christian Etelin, l'avocat de Fettah Malki, complice présumé de Mohamed Merah, à l'ouverture de son procès, le 2 octobre 2017. (Crédit : Eric Feferberg/AFP)
Me Christian Etelin, l'avocat de Fettah Malki, complice présumé de Mohamed Merah, à l'ouverture de son procès, le 2 octobre 2017. (Crédit : Eric Feferberg/AFP)

Fettah Malki, reconnu coupable d’association de malfaiteurs terroriste et condamné jeudi à 14 ans de réclusion criminelle lors du procès Merah, « a décidé de faire appel » du verdict, a annoncé son avocat, Me Christian Etelin.

« Il veut faire appel. Après, nous verrons bien, à la réflexion, si cet appel doit être maintenu mais, pour l’instant, il a décidé de faire appel », a expliqué Me Etelin. Son client, contre qui avait été réclamée une peine de 20 ans de réclusion criminelle, était accusé d’avoir vendu une arme et un gilet pare-balles à Mohamed Merah.

Lors de sa dernière prise de parole jeudi, Fettah Malki avait demandé pardon aux familles des victimes, assurant qu’il ignorait les projets de Mohamed Merah.

« On avait pensé qu’on pourrait faire comprendre à la cour qu’elle pourrait retenir une association de malfaiteurs mais simplement de droit commun parce que les relations entre Mohamed Merah et Fettah Malki sont des relations de délinquants de quartier », a expliqué l’avocat.

« Mohamed Merah, c’est Janus, c’est un personnage à deux visages. Ceux qui sont des salafistes savaient qu’il faisait partie de leur club mais ceux qui sont des délinquants de droit commun ne savaient absolument pas qu’il était susceptible de commettre des meurtres en tant que fanatique religieux », a-t-il poursuivi.

Co-accusé lors du procès, Abdelkader Merah, frère du jihadiste qui avait assassiné sept personnes, dont trois enfants, à Toulouse et Montauban en mars 2012, a été condamné à 20 ans de prison pour association de malfaiteurs terroriste.

Les peines des deux hommes sont assorties d’une peine de sûreté des deux tiers.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...