Israël en guerre - Jour 287

Rechercher

Puerto-Rico : Des manifestants anti-Israël interrompent une conférence à Shabbat

Le chef du groupe qui a sponsorisé la Somos Conference, qui réunissait des officiels de New York, a noté que la rencontre n'avait rien à voir avec la guerre entre Israël et le Hamas

Des manifestants pro-palestiniens aux abords d'un dîner du Shabbat organisé dans le cadre de la  Somos Conference à San Juan, à Puerto Rico, le 10 novembre 2023. (Capture d'écran:  X, Used in accordance with Clause 27a of the Copyright Law)
Des manifestants pro-palestiniens aux abords d'un dîner du Shabbat organisé dans le cadre de la Somos Conference à San Juan, à Puerto Rico, le 10 novembre 2023. (Capture d'écran: X, Used in accordance with Clause 27a of the Copyright Law)

New York Jewish Week via JTA — Un repas de Shabbat en présence de politiciens venus de New-York City, qui était organisé dans le cadre de la conférence politique Somos à San Juan, a été interrompu à de multiples reprises par des manifestants pro-palestiniens.

Le lendemain, une grenade inerte a été retrouvée au Holocaust Memorial Park de Sheepshead Bay, à Brooklyn, et une fausse alerte à la bombe a eu lieu à la Central Synagogue, à Midtown Manhattan.

Ces menaces et ces perturbations pendant ce Shabbat surviennent alors que la guerre qui oppose Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas a commencé il y a plus d’un mois et dans un contexte marqué par une nette recrudescence des incidents antisémites à New York City. Le nombre de crimes de haine anti-juifs enregistrés dans la ville, au mois d’octobre, a augmenté de 214 % par rapport au mois d’octobre 2022, selon la police de New York. Ces menaces et autres alertes à la bombe arrivent dans le sillage d’une série de fausses alertes similaires qui avaient eu lieu dans les institutions juives de tout le pays, au début de l’année.

La Somos Conference est une importante conférence politique qui est organisée à San Juan, à Puerto Rico, qui attire des milliers de leaders communautaires et de politiciens new-yorkais de premier plan, chaque année, pour évoquer les problématiques les plus importantes que doivent affronter les Latinos dans l’état de New-York et au-delà. Un dîner, programmé le vendredi soir de la conférence, qui est parrainé par l’UJA-Federation of New York et par le Metropolitan Council on Jewish Poverty – une occasion qui est devenue « incontournable » pour les participants, comme l’avait signalé City & State, l’année dernière – a été interrompu à plusieurs reprises par des manifestants opposés à Israël.

L’UJA et le Met Council se sont, tous les deux, mobilisés pour soutenir les Israéliens depuis que des terroristes du Hamas se sont infiltrés dans le sud de l’État juif, le 7 octobre, semant la désolation dans le sud du pays. 1 200 personnes ont été tuées du côté israélien et les terroristes ainsi que des civils gazaouis ont enlevé au moins 240 otages, qui sont depuis retenus en captivité dans la bande de Gaza.

Mais la Somos Conference ne portait ni sur Israël, ni sur la guerre.

Des protestataires ont couvert leurs mains de faux sang et ont scandé des slogans lors de l’événement, auquel assistaient de nombreuses personnes. Un manifestant portant un foulard aux couleurs du drapeau palestinien a hurlé : « Arrêtez ça ! » et un autre : « Plus jamais, mais pour tous ! Plein de Juifs de New York haïssent le génocide ! »

« Au 85e anniversaire de la Nuit de Cristal, des ‘manifestants’ ONT EMPÊCHÉ les invités de respecter le Shabbat lors de notre réception du vendredi soir », a écrit sur les réseaux sociaux David Greenfield, ancien membre du Conseil municipal de New York et directeur-général du Met Council, évoquant les émeutes antisémites survenues dans l’Allemagne nazie en 1938. « L’événement était-il consacré à Israël ? Pas du tout. Mais c’était un événement juif ».

Le groupe Jews for Racial and Economic Justice, une organisation de gauche dont le siège est à New York et qui accuse Israël de génocide, a aussi organisé un événement nocturne, lors de la Somos Conference, où l’assistance a prié « pour la fin du siège brutal à Gaza et pour le retour de tous les otages ».

Dans la matinée suivante, à New York City, les équipes de déminage de la police ont été appelées par un individu qui avait découvert une grenade à l’Holocaust Memorial Park de Sheepshead Bay, un parc urbain. La police a fait savoir que la grenade était inerte.

Peu après, les forces de l’ordre se sont rendues à la Central Synagogue après un appel téléphonique au 911 qui a signalé la présence de deux sacs suspects, là-bas, qui étaient susceptibles d’exploser. Une menace qui a semblé d’emblée peu crédible et qui n’a pas paru perturber l’office qui avait lieu à la synagogue, selon une retransmission en direct sur Facebook.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.