Quand la chaise roulante fait partie du costume de Pourim
Rechercher

Quand la chaise roulante fait partie du costume de Pourim

Un projet organisé à Beit Issie Shapiro a fait rencontrer des étudiants en création industrielle et des enfants handicapés pour créer des costumes de fête ingénieux

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Yarden, une fée heureuse dans son fauteuil roulant décoré en fleur, à Beit Issie Shapiro (Autorisation : Beit Issie Shapiro)
Yarden, une fée heureuse dans son fauteuil roulant décoré en fleur, à Beit Issie Shapiro (Autorisation : Beit Issie Shapiro)

Les costumes, à Pourim, peuvent être une question compliquée pour les enfants handicapés qui utilisent un fauteuil roulant ou un marcheur.

Mais une initiative particulière de la part des étudiants industriels de l’Institut de technologie via Beit Issie Shapiro de Raanana, à Holon, une organisation à but non-lucratif offrant des thérapies et des services pour les enfants et les adultes en situation de handicap, a aidé à créer des costumes incorporant les dispositifs d’assistance des enfants dans la fabrication de leurs costumes.

Et cette année, il y a un Batman dans sa Batmobile, une fée assise dans sa fleur, un arc-en-ciel surplombant un nuage et un DJ faisant tournoyer ses disques parmi les plus de 30 enfants habillés par les 40 étudiants qui ont participé à ce projet.

« C’est déjà un défi de trouver un costume pour un enfant sans handicap mais pour un enfant handicapé physique, c’est presque impossible en raison des accessoires utilisés », explique Micha Grunberg, une mère. « Des initiatives surprenantes comme celles-ci font vraiment la différence pour nos enfants et permettent de fabriquer le costume de leurs rêves ».

Batman et sa Batmobile, un costume aux étudiants de l’Institut de technologie de Holon (Autorisation : Beit Issie Shapiro)

C’est la troisième année qu’Inbar Amir, étudiante, participe à ce projet qui entre dans le cadre d’une initiative prise à l’Institut de technologie de Holon et qui combine le design et la technologie au service des enfants en situation de handicap dans des institutions variées.

« C’est facile de désirer travailler avec eux et avec cette inspiration qu’ils nous offrent », commente Amir. « Leurs réactions sont formidables. Ce qui est difficile, c’est que la communication peut parfois être compliquée et qu’il faut imaginer comment adapter un costume qui saura incorporer la chaise roulante ou le marcheur ».

Cette chaise roulante a été transformée en camion Coca-Cola (Autorisation : Beit Issie Shapiro)

Cette année, Amir a travaillé sur un costume pour Yarden Ofer, une fillette de huit ans atteinte de paralysie cérébrale qui voulait être une fée et qui se trouve en fauteuil roulant.

« Je me suis dit que je pouvais transformer la chaise roulante en fauteuil étincelant de fée », explique Amir.

Cette initiative entière a été une révélation pour Amir.

« Cela m’a fait réalisé que mes études ne servent pas nécessairement seulement comment apprendre à faire de belles choses pour les habitations des gens, mais à faire des choses qui ont un impact sur eux », dit-elle.

« C’est un état d’esprit que de nous dire qu’on est capable d’aider à améliorer la vie de ceux qui sont autour de nous ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...