Rabbin des bois – un des hackers les plus connus est un juif français pratiquant
Rechercher

Rabbin des bois – un des hackers les plus connus est un juif français pratiquant

Il voulait devenir président, mais cet hacker repenti veut aujourd'hui avertir les utilisateurs d'internet de l'ampleur de la cyber-guerre

Couverture du livre "Lève-toi et code" de "Rabbin des bois" (Crédit: capture d'écran ed. La Martinière)
Couverture du livre "Lève-toi et code" de "Rabbin des bois" (Crédit: capture d'écran ed. La Martinière)

L’un des hackers français les plus célèbres, qui demeure encore aujourd’hui anonyme publie un livre autobiographique, Lève-toi et code. Il est pourtant jeune pour raconter sa vie, ce jeune juif français qui se fait appeler Rabbin des Bois. Pourtant du haut de ses 23 ans, son expérience accumulée en termes de piratage en ferait l’un des hackers français les plus renommés.

Dans un long entretien avec Paris-Match, Rabbin des bois revient sur son enfance, ses exploits de pirate, ses tentatives d’incorporer les écoles « élitistes » de France, et surtout sa solitude.

“A chaque fois que je vois son visage, ça me rappelle que vivre à travers un écran n’est pas sensé,” écrit-il dans son livre à propos de son grand-père déporté.

« Quand je le regarde, je sais que je me trompe. La vraie vie est dans le partage. Moi, je suis seul à Paris. Je passe dix heures par jour devant mon écran. Je n’ai pas de vie sociale et je ne peux plus en avoir. Je suis détruit, je ne raisonne plus comme les autres, je ne suis plus dans votre monde. Quand je vois quelqu’un prendre un selfie, je tourne la tête. Mes meilleurs potes sont des lignes sur un écran, des mecs que je n’ai jamais vus ».

Il explique avoir commencé sa carrière « en vendant un iPhone ou un iPad qu'(il) n’avai(t) pas ». Ça lui rapportait 1 200 euros par mois.

Il s’est ensuite mis à vendre des téléphone Blackberry : « Sans avoir moi-même de tablette, j’arrivais à m’en faire livrer une gratuitement en faisant croire au service client que la mienne était défectueuse, et je la revendais ensuite ».

Sur le darknet, il a vendu sa méthode à 2 000 euros : « C’est parti comme des petits pains, » explique-t-il.

Aujourd’hui, celui qui se dit « millionnaire en bitcoins », qui voulait être riche, pour conjurer une enfance pauvre et solitaire passée dans un HLM de banlieue parisienne, vide d’une mère partie trop tôt, a « réalisé que ça ne représentait plus rien. Je ne cherche plus à avoir mais à être ».

Il tente alors les concours des grandes écoles, dédaigne l’école 42 de Xavier Niel qui « n’a aucune portée élitiste académique », il tentera sans doute l’Ecole normale supérieure de la rue d’Ulm l’année prochaine.

En attendant Rabbin des bois est inquiet. C’est la raison pour laquelle il écrit : « Pour avertir les gens, les inciter à développer une conscience numérique. Leur faire comprendre qu’on est dans une cyber-guerre numérique mondiale (…). En Ukraine, en décembre 2015, une cyber-attaque utilisant le malware BlackEnergy a réussi à couper l’électricité à près de 80 000 foyers pendant plusieurs heures. Le risque est réel. Je pense qu’il est possible de hacker un avion ».

Pour lire tous nos articles sur la cyber-sécurité

Lève-toi et code. Confessions d’un hacker, par Rabbin des bois, éd. La Martinière, 112 pages, 12,90 euros

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...