Rechercher

Raid de Tsahal dans la ville natale des terroristes présumés de l’attentat d’Ariel

Les soldats ont interpelé un homme qui aurait aidé les terroristes à commettre l’attentat meurtrier ; onze autres personnes ont été arrêtées en Cisjordanie

Des soldats israéliens cartographient le domicile d’un présumé terroriste palestinien dans la ville de Cisjordanie de Qarawat Bani Hassan, le 1er mai 2022. (Crédit : Armée israélienne)
Des soldats israéliens cartographient le domicile d’un présumé terroriste palestinien dans la ville de Cisjordanie de Qarawat Bani Hassan, le 1er mai 2022. (Crédit : Armée israélienne)

Dimanche matin, les soldats israéliens sont intervenus dans la ville natale des deux Palestiniens soupçonnés d’avoir commis une fusillade meurtrière à l’entrée d’Ariel vendredi soir, a annoncé l’armée.

Au cours de l’opération effectuée dans la ville de Qarawat Bani Hassan, les maisons de Youssef Sameeh Assi et de Yahya Marei ont été cartographiées et préparées en vue d’une possible démolition, ont déclaré les militaires israéliens.

Par principe, Israël démolit les maisons des Palestiniens accusés d’attentats terroristes meurtriers. L’efficacité de cette politique est controversée au sein de l’establishment sécuritaire israélien et les militants des droits de l’homme en dénoncent le caractère injuste, condamnant ce qui s’apparente, selon eux, à une sanction collective.

Au cours de l’opération, les soldats ont également interpelé un homme soupçonné d’avoir aidé les deux terroristes à commettre l’attaque au cours de laquelle Viatcheslav Golev, 23 ans, a été abattu à l’intérieur d’un poste de garde situé à l’entrée de l’implantation, a précisé Tsahal.

De plus, en Cisjordanie, les soldats ont appréhendé onze autres Palestiniens soupçonnés d’être impliqués dans des activités terroristes, a indiqué l’armée. Ils ont également saisi plusieurs armes à feu. Lors d’un raid à Jalazoun, des Palestiniens ont jeté des pierres sur les soldats, sans faire de blessés.

Les deux terroristes présumés de l’attentat qui a eu lieu à Ariel ont été arrêtés après une chasse à l’homme qui a duré près de 20 heures.

Du personnel de sécurité et de sauvetage israélien sur les lieux d’une fusillade, à l’entrée d’Ariel, en Cisjordanie, le 30 avril 2022. (Crédit : Flash90)

Sur les images de l’attaque de vendredi soir, un véhicule de marque Suzuki bleu avance jusqu’au poste de garde, avant qu’un homme armé assis côté passager n’ouvre le feu. Le tireur et le conducteur sortent ensuite du véhicule et tirent à nouveau sur le poste de garde avant de prendre la fuite.

La mort de Golev a été déclarée sur les lieux.

Le jeune homme laisse derrière lui ses parents et sept frères et sœurs qui vivent à Beit Shemesh, ainsi que sa fiancée, Victoria Fligelman, de la ville côtière d’Ashkelon, qui se trouvait également dans le poste de garde pendant l’attaque.

Une photo non datée de Vyacheslav Golev, tué dans une fusillade près d’Ariel le 29 avril, et sa fiancée, Victoria Fligelman. (Autorisation)

Golev s’est interposé entre les balles et la jeune femme pour la protéger. Selon des responsables militaires, il lui a sauvé la vie. Elle n’a pas été blessée.

L’attaque perpétrée à Ariel intervient dans un contexte de tensions accrues entre Israël et Palestiniens, ces dernières semaines, et alors que des attentats terroristes répétés ont eu lieu dans des villes israéliennes, faisant 15 morts.

Cette flambée de violence survient pendant le mois du Ramadan, une période traditionnellement tendue en Israël comme en Cisjordanie.

L’armée a intensifié ses activités en Cisjordanie pour tenter de réprimer la spirale de violence. Les opérations qui ont suivi ont déclenché des affrontements qui ont occasionné la mort d’au moins 26 Palestiniens, dont beaucoup avaient pris part aux affrontements. Certaines victimes pourraient avoir été des civils non impliqués dans les heurts.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...