Rouhani met en garde les pays arabes contre leur « amitié » avec Israël
Rechercher

Rouhani met en garde les pays arabes contre leur « amitié » avec Israël

Le président iranien a décrit la coopération avec l'Etat juif comme une "erreur stratégique" et a salué ses liens avec l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis

Le président iranien Hassan Rouhani prononce un discours à Rafsanjan, au sud ouest de l'Iran, le  11 novembre 2019. (Crédit : bureau présidentiel iranien via AP)
Le président iranien Hassan Rouhani prononce un discours à Rafsanjan, au sud ouest de l'Iran, le 11 novembre 2019. (Crédit : bureau présidentiel iranien via AP)

Le président iranien Hassan Rouhani a mis en garde les pays musulmans contre leur collaboration avec Israël, dans un discours diffusé jeudi par la chaîne télévisée iranienne IRINN TV.

« C’est une erreur stratégique dans le monde islamique quand quelqu’un considère israël comme un ami. C’est malheureux que certains pays islamiques, qui sont supposés être inflexibles face à leurs ennemis, au profit du monde islamique et au profit de leur propre peuple, ont tendu une main amicale à Israël », a déclaré Rouhani selon une traduction fournie par MEMRI.

« Ils utilisent même les capacités de renseignement israélien contre le peuple musulman et les mouvements de résistance », a-t-il dit.

Israël a signé des traités de paix avec l’Egypte et la Jordanie, et a resserré ses liens avec les pays sunnites du Golfe ces dernières années, malgré l’absence de relations diplomatiques officielles, en raison de leur préoccupations partagées face à un Iran de plus en plus menaçant.

Rouhani a déclaré que l’Iran était « au premier plain de la lutte contre l’arrogance et le régime sioniste », aux côtés des Palestiniens, des Syriens et des Irakiens, et a évoqué leur animosité commune à l’égard des Etats-Unis.

« Nous devons effacer tous les doutes sur le fait que l’Amérique est notre ennemi », a déclaré Rouhani, soulignant qu’il n’envisageait pas de guerre entre l’Iran et les Etats-Unis.

Dans son discours, Rouhani a salué l’amitié entre l’Iran et l’Arabie saoudite, malgré les tensions qui opposent les deux pays, et ses liens avec le Koweït, les Emirats arabes unies, Bahreïn et le peuple palestinien.

« L’heure n’est pas à la chiitophobie, à la sunniphobie, à l’Iranaphobie ni à n’importe quelle phobie contre n’importe quelle pays. Notre phobie aujourd’hui est dirigée contre l’arrogance et le sionisme », a dit Rouhani.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...