Sécurité renforcée pour Gideon Saar avant l’investiture du nouveau gouvernement
Rechercher

Sécurité renforcée pour Gideon Saar avant l’investiture du nouveau gouvernement

L'ancien ministre du Likud qui a résisté aux appels de Netanyahu devient le 5e député à bénéficier d'une protection supplémentaire, apparemment à la suite de menaces de mort

Gideon Saar au siège du parti à Tel Aviv, Israël, le 14 janvier 2021. (AP Photo / Sebastian Scheiner)
Gideon Saar au siège du parti à Tel Aviv, Israël, le 14 janvier 2021. (AP Photo / Sebastian Scheiner)

Le chef du parti Tikva Hadasha, Gideon Saar, fera l’objet d’une sécurité renforcée à partir de mercredi, devenant ainsi le cinquième législateur à voir sa sécurité renforcée dans un contexte de hausse alarmante des menaces liées à la transition gouvernementale imminente.

Le sergent d’armes de la Knesset, Yosef Grif, a ordonné que des gardes du corps soient déployés pour protéger Saar, ont rapporté mardi les médias israéliens.

Selon Walla, cette décision a été prise suite aux menaces de mort reçues par Saar, qui devrait être ministre de la Justice dans le nouveau gouvernement.

Quatre autres membres de la Knesset, tous issus du parti Yamina, ont également bénéficié d’une sécurité renforcée ces derniers jours : le Premier ministre désigné Naftali Bennett, Ayelet Shaked, Idit Silman et Nir Orbach.

Les politiciens de droite ont été fustigés et menacés par les partisans du Premier ministre Benjamin Netanyahu pour s’être associés à des partis issus de l’ensemble de l’échiquier politique afin de former une coalition qui le chassera du pouvoir.

Dans le même temps, ils ont également été courtisés par Netanyahu et ses alliés, qui espéraient torpiller la coalition naissante en convainquant, ne serait-ce qu’un seul député de quitter le navire, la privant ainsi d’une majorité.

Saar est un ancien ministre du Likud qui a quitté le parti après avoir été mis à l’index par Netanyahu et s’être opposé, sans succès, à sa candidature à la direction.

Son parti Tikva Hadasha, composé principalement d’autres transfuges du Likud, s’est présenté comme un foyer pour les électeurs de droite mécontents de Netanyahu, et les législateurs du parti ont jusqu’à présent résisté à la pression de faire défection.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...