Rechercher

Shabtai salue chaleureusement Ben Gvir, qu’il avait blâmé pour les émeutes de 2021

Le chef de la police s'est retrouvé assis aux côtés du député d'extrême-droite lors d'une cérémonie de United Hatzalah, organisée pour inaugurer une nouvelle ambulance

Le commissaire de police Kobi Shabtai, à gauche, assis à côté du député Itamar lors d'un événement, le 14 novembre 2022. (Autorisation)
Le commissaire de police Kobi Shabtai, à gauche, assis à côté du député Itamar lors d'un événement, le 14 novembre 2022. (Autorisation)

Le leader d’extrême-droite Itamar Ben Gvir et le chef de la police, Kobi Shabtai, ont partagé une étreinte et ont échangé des paroles même si Shabtai avait accusé le chef d’Otzma Yehudit d’avoir provoqué les émeutes inter-communautaires qui avaient eu lieu au mois de mai 2021 – des échauffourées qui avaient fait plusieurs morts des centaines de blessés et entraîné des dégâts importants dans les localités mixtes d’Israël.

Shabtai et Ben Gvir se sont rencontrés lundi à une cérémonie de la United Hatzalah qui était organisée pour inaugurer une nouvelle ambulance. Ils se sont serré la main, ils se sont brièvement pris dans les bras et ils ont échangé quelques mots alors qu’ils étaient assis l’un à côté de l’autre lors de cet événement.

Ben Gvir a réclamé le portefeuille de ministère de la Sécurité intérieure dans le cadre des négociations de coalition en cours avec le leader du Likud, Benjamin Netanyahu. C’est ce ministère qui a la charge de la police.

Shabtai devrait donc servir sous les ordres de Ben Gvir si ce dernier obtient le ministère qu’il a demandé dans le cadre du prochain gouvernement.

Au mois de mai 2021, pendant le conflit opposant Israël aux groupes terroristes de la bande de Gaza, Shabtai avait, semble-t-il, attribué la responsabilité des émeutes meurtrières survenues dans les villes mixtes à Ben Gvir, citant la décision prise par le numéro un d’Otzma Yehudit d’installer un bureau à Sheikh Jarrah, un quartier particulièrement sensible de Jérusalem-Est, ce qui avait entraîné des affrontements avec les résidents palestiniens avant que n’éclatent les émeutes qui avaient déchiré Israël.

Au cours d’un incident précis survenu lors des échauffourées qui avaient eu lieu, Ben Gvir avait appelé les activistes à manifester à Ramlé, l’une des principales villes touchées par les émeutes.

Des centaines d’extrémistes juifs – un grand nombre n’était pas originaire de la localité – étaient venus à Ramlé et ils avaient été à l’origine d’affrontements, attaquant les voitures conduites par des Arabes et cherchant à entrer dans un quartier arabe avant d’en être empêchés par la police anti-émeute.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...