Sissi exhorte les Israéliens à “saisir l’opportunité” de la paix proposée par Trump
Rechercher

Sissi exhorte les Israéliens à “saisir l’opportunité” de la paix proposée par Trump

À l’aube de l’arrivée du président américain dans la région, le chef d’État égyptien le qualifie de “figure décisive” pour parvenir à un accord

Dov Lieber est le correspondant aux Affaires arabes du Times of Israël

Le président américain Donald Trump, à gauche, avec son homologue égyptien, Abdel Fattah el-Sissi, à la Maison Blanche à Washington, D.C., le 3 avril 2017. (Crédit : Nicholas Kamm/AFP)
Le président américain Donald Trump, à gauche, avec son homologue égyptien, Abdel Fattah el-Sissi, à la Maison Blanche à Washington, D.C., le 3 avril 2017. (Crédit : Nicholas Kamm/AFP)

Le président égyptien Abdel Fattah el-Sissi a déclaré jeudi que les états arabes étaient « prêts à la paix » et que le projet du président américain Donald Trump de relancer les négociations israélo-palestiniennes avait une réelle chance de réussir si les Israéliens « saisissent l’opportunité ».

Sissi, dans une interview avec le quotidien égyptien al-Ahram, décrit Trump comme « une belle et unique personne », et a déclaré qu’il était une « figure décisive » pour parvenir à trouver une solution au conflit israélo-palestinien.

« Les Palestiniens sont prêts à la paix. Les Arabes sont prêts à la paix. Israël doit voir que cela est une opportunité », a déclaré Sissi.

Il a ajouté : « il y a effectivement une chance, et si on la saisit, nous parviendront à trouver une solution et le conflit appartiendra à l’histoire ancienne ». Le président américain, attendu en Israël et au Moyen Orient la semaine prochaine, a déclaré qu’il avait l’intention de conclure « l’accord ultime » entre Israéliens et Palestiniens.

Trump et ses conseillers ont félicité les Israéliens et les Palestiniens pour leur capacité « à écouter » mais pour l’instant, l’administration n’a présenté aucun projet pour résoudre ce conflit centenaire.

Trump ne passera pas par l’Égypte lors de son voyage dans la région, mais rencontrera Sissi au sommet arabo-islamo-américain en Arabie saoudite avant de se rendre en Israël, le 21 mai.

« Je m’adresse au peuple israélien… vous avez une chance de faire la paix. Nous avons la chance de vivre ensemble et de créer un avenir meilleur pour nos peuples, loin de la haine, a déclaré Sissi. Ce serait une erreur de laisser passer cette opportunité, alors que le sommet arabo-islamo-américain approche. »

Sissi était l’un des premiers dignitaires étrangers à se rendre à la Maison Blanche, en avril. Cette rencontre a signé la fin des relations tièdes entre le Caire et Washington depuis l’arrivée de Sissi au pouvoir en 2013.

En marge du 28ème sommet de la ligue arabe, le 29 mars 2017, le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas (à doite) rencontre le roi Abdullah II de Jordanie (au centre) et le président égyptien Abdel-Fattah el-Sissi. (Crédit : Wafa/Thaer Ghnaim)
En marge du 28ème sommet de la ligue arabe, le 29 mars 2017, le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas (à doite) rencontre le roi Abdullah II de Jordanie (au centre) et le président égyptien Abdel-Fattah el-Sissi. (Crédit : Wafa/Thaer Ghnaim)

Sissi a déclaré que durant sa visite à Washington, la discussion a tourné autour de « la lutte contre le terrorisme et la résolution de la question palestinienne ».

Dans son interview de jeudi, il a parlé de la capacité de Trump a parvenir à ses fins. « Quand il entreprend quelque chose, il ne se contente que de la réussite. »

En avril, Trump a déclaré au sujet du président égyptien : « je veux que tout le monde sache que nous soutenons le président Sissi. Il a fait un travail formidable dans une situation très difficile ».

Le roi Abdallah II de Jordanie a rencontré Sissi au Caire mercredi, pour mettre au point une stratégie avant l’arrivée de Trump.

Les deux chefs d’États ont été des médiateurs très influents entre les Palestiniens et Washington.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...