Téhéran: Des dizaines de milliers de manifestants contre les « crimes » américains
Rechercher

Téhéran: Des dizaines de milliers de manifestants contre les « crimes » américains

Après la prière du vendredi, une foule a envahi des rues du centre de la capitale iranienne, scandant "Mort à l'Amérique" et brandissant des portraits de Qassem Soleimani

Des Iraniens manifestent contre les crimes américains dans la capitale Téhéran le 3 janvier 2020 après l'assassinat de Qassem Soleimani, un haut commandant des Gardiens de la Révolution, dans une frappe américaine sur son convoi à l'aéroport international de Baghdad. (Photo par ATTA KENARE / AFP)
Des Iraniens manifestent contre les crimes américains dans la capitale Téhéran le 3 janvier 2020 après l'assassinat de Qassem Soleimani, un haut commandant des Gardiens de la Révolution, dans une frappe américaine sur son convoi à l'aéroport international de Baghdad. (Photo par ATTA KENARE / AFP)

Des dizaines de milliers de personnes manifestent vendredi à Téhéran pour dénoncer les « crimes » américains, a constaté un journaliste de l’AFP, après la mort d’un haut commandant iranien tué dans un raid américain à Bagdad.

Après la prière, une foule a rempli des rues du centre de la capitale iranienne, scandant « Mort à l’Amérique » et brandissant des portraits de Qassem Soleimani.

Ce dernier était à la tête de la force Al-Qods, entité en charge des opérations extérieures au sein des Gardiens de la Révolution, l’armée idéologique iranienne. Il a été tué tôt vendredi à Bagdad.

Femmes et hommes, certains âgés, ont défilé en brandissant notamment des portraits du guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei.

L’ancien chef des Gardiens de la Révolution iranienne Mohsen Rezai participe à une manifestation contre les crimes américains dans la capitale Téhéran le 3 janvier 2020 après l’élimination de Qassem Soleimani, un haut commandant des Gardiens de la Révolution, dans une frappe américaine sur son convoi à l’aéroport international de Bagdad. (Photo par ATTA KENARE / AFP)

« L’axe du mal, ce sont les Etats-Unis, le leitmotiv de la religion et du Coran est : mort à l’Amérique », ont-ils scandé en chœur.

« Ô leader de notre Révolution, condoléances, condoléances », ont-ils poursuivi.

L’agence officielle Irna a rapporté des défilés similaires dans les villes d’Arak, Bojnourd, Hamedan, Hormozgan, Sanandaj, Semnan, Chiraz et Yazd.

Des manifestants scandent des slogans contre les Etats-Unis et Israël en brandissant des photos de Qassem Soleimani, haut commandant des Gardiens de la révolution, qui a été tué dans une frappe aérienne américaine en Irak, et du président iranien Hassan Rouhani lors d’une manifestation dans la ville du Kashmir de Magam, le 3 janvier 2020. (Photo par Tauseef MUSTAFA / AFP)

La mort de Soleimani, devenu ces dernières années une haute personnalité publique en Iran, a aussi provoqué des rassemblements dans sa ville natale, Kerman (centre), d’après la même source.

Pour ses partisans comme pour ses détracteurs, Qassem Soleimani, qui a joué un rôle important dans le combat contre les jihadistes, est l’homme clé de l’influence iranienne au Moyen-Orient : il a renforcé le poids diplomatique de Téhéran, notamment en Irak et en Syrie, deux pays où les Etats-Unis sont engagés militairement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...