Rechercher

Tel Aviv, 3ème ville la plus chère au monde derrière New York et Singapour

Sur fond de flambée du coût de la vie dans le monde entier, la ville blanche est finalement détrônée du classement dont elle avait bien malgré elle pris la tête en 2021

Vue de Tel Aviv le 8 septembre 2022. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)
Vue de Tel Aviv le 8 septembre 2022. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)

Classée l’an dernier ville la plus chère au monde, Tel Aviv vient de perdre son titre le moins glorieux, reléguée en troisième position, selon un sondage mondial publié jeudi.

Plus chères encore que la ville côtière israélienne : New York et Singapour, classées cette année villes les plus chères au monde, à la défaveur de la guerre en Ukraine qui a fait grimper les prix de l’énergie, estime le rapport Worldwide Cost of Living de l’Economist Intelligence Unit (EIU).

La guerre russe contre l’Ukraine exerce une pression à la hausse sur les prix de l’énergie et des denrées alimentaires, dont les effets en Israël sont un peu plus limités en raison de l’autosuffisance du pays en gaz naturel.

« Une monnaie plus forte et une inflation plus élevée expliquent comment les deux autres villes sont passées devant Tel Aviv », précise le rapport.

Le top cinq des villes les plus chères ne serait pas complet sans Hong-Kong et Los Angeles, tandis que Damas et Tripoli restent les moins chères des 172 villes examinées par l’enquête.

Pour les Israéliens, le coût de la vie a sensiblement augmenté, avec une inflation supérieure à 5% et des prix des logements qui ont augmenté de près de 20% au cours de cette année. En revanche, les salaires ne se sont pas alignés, toujours inférieurs à ceux de 64 % des pays de l’OCDE en 2021, selon les données de l’OCDE.

On estime que 10% des Israéliens du secteur des nouvelles technologies sont beaucoup mieux payés, ce qui contribue à accroître des inégalités plus élevées que dans la plupart des économies avancées, toujours selon l’OCDE.

Le coût de la vie dans les 172 grandes villes objets de l’étude a augmenté en moyenne de 8,1 % au cours des douze derniers mois, plus que jamais depuis une vingtaine d’années, à la défaveur d’un certain nombre de facteurs.

« La guerre en Ukraine, les sanctions occidentales contre la Russie et les politiques zéro Covid de la Chine ont causé des problèmes aux chaînes d’approvisionnement qui, combinés à la hausse des taux d’intérêt et aux variations des taux de change, ont entraîné une crise du coût de la vie dans le monde entier », explique Upasana Dutt, responsable du coût de la vie à l’EIU.

L’enquête, menée du 16 août au 16 septembre de cette année, suit l’évolution des prix de plus de 200 biens et services dans 172 villes. Les hausses de prix les plus fortes ont été enregistrées pour les carburants, qui ont grimpé de 22% en moyenne d’une année à l’autre, en monnaie locale, dans un contexte de hausse des prix mondiaux du pétrole et de renforcement du dollar américain, estime l’enquête.

« Le prix élevé des produits énergétiques s’est traduit par un renchérissement de 11% en moyenne – et en monnaie locale – des factures d’électricité et de gaz dans les 172 villes », indique le rapport.

« En Europe occidentale, les prix ont même grimpé de 29 % en moyenne dans un contexte de crise énergétique nourrie par les efforts visant à se passer du pétrole et du gaz russes. »

Les chercheurs estiment que les prix devraient prochainement commencer à baisser dans certains pays en raison de taux d’intérêt plus élevés et d’une activité économique mondiale ralentie.

« À moins que la guerre en Ukraine ne s’intensifie, nous pensons que les prix de base de l’énergie, des aliments et de fournitures telles que les métaux devraient fortement chuter en 2023 par rapport aux niveaux de 2022, même s’ils restent toujours plus élevés qu’avant », indique le rapport.

« Dans l’ensemble, l’EIU estime que l’inflation passera d’une moyenne de 9,4 % cette année à un niveau encore élevé de 6,5 % en 2023. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.