Israël en guerre - Jour 286

Rechercher

Tsahal encercle le bastion du Hamas à Jabaliya avant la prochaine étape des combats

L'armée dit avoir atteint 250 cibles terroristes ces dernières 24h, dont 3 tunnels avec des membres du Hamas et un lance-roquettes à côté d'une maison ; deux soldats ont été tués

Des soldats israéliens se déploient dans Gaza dans le cadre de l'offensive terrestre contre le Hamas, le 21 novembre 2023. (Porte-parole de Tsahal)
Des soldats israéliens se déploient dans Gaza dans le cadre de l'offensive terrestre contre le Hamas, le 21 novembre 2023. (Porte-parole de Tsahal)

L’armée israélienne a déclaré mardi que ses forces avaient achevé l’encerclement de la ville de Jabaliya et qu’elles étaient prêtes à intensifier les combats afin de prendre le contrôle de l’un des derniers grands bastions du Hamas dans le nord de la bande de Gaza.

Afin d’expliquer les batailles menées par la 162e division de l’armée israélienne, Tsahal a déclaré avoir commencé par frapper Jabaliya avec de l’artillerie lourde et des frappes aériennes afin de « préparer le terrain pour les combats à venir ».

Les soldats de la 401e brigade blindée et de la brigade d’infanterie Nahal ont également combattu des membres du Hamas en périphérie de la ville. Ils ont par ailleurs trouvé et détruit plusieurs lance-roquettes dans les environs.

Trois entrées de tunnels, avec des membres du Hamas à l’intérieur, ont été touchées, a ajouté l’armée israélienne.

Dans la partie nord de Jabaliya, les troupes de la 551e brigade de réserve et d’autres forces spéciales ont travaillé pour ouvrir une route à la division, a précisé l’armée israélienne, ajoutant que ses soldats avaient tué plusieurs hommes armés du Hamas, saisi des armes et détruit des tunnels.

La ville de Jabaliya, dans le nord du pays, est considérée comme un bastion du Hamas et est une des cibles majeures de la guerre que livre Tsahal au Hamas de Gaza, en réponse à l’irruption de 3 000 terroristes du Hamas, le 7 octobre dernier, qui ont tué au moins 1 200 personnes, pour la plupart des civils, et fait 240 otages.

Israël s’est lancé dans une campagne aérienne suivie d’une offensive terrestre destinée à renverser le groupe terroriste, qui dirige Gaza depuis 2007, et à obtenir la libération des otages.

Mardi toujours, l’armée israélienne a annoncé la mort au combat de deux nouveaux soldats, dans le nord de la bande de Gaza, ce qui porte à 68 le bilan de l’opération terrestre contre le Hamas.

Le sergent-chef Ilya Senkin (à gauche) et le soldat Arnon Moshe Avraham Benvenisti Vaspi, tués en combattant les terroristes du Hamas dans la bande de Gaza, le 20 novembre 2023. (Crédit : Tsahal)

Il s’agit du caporal (réserviste) Arnon Moshe Avraham Benvenisti Vaspi, 26 ans, originaire de Yesud HaMaala, officier du bataillon de reconnaissance de la brigade Givati, et du sergent-major Ilya Senkin, 20 ans, originaire de Nof Hagalil, soldat du bataillon Rotem de la brigade Givati.

Deux réservistes et trois soldats ont également été grièvement blessés lors des combats.

L’opération terrestre s’est concentrée sur le nord de Gaza, mais elle devrait s’étendre au sud de la bande de Gaza lors des prochaines étapes des combats.

Jabaliya, située à quatre kilomètres au nord de la ville de Gaza, compte une population estimée à 172 200 personnes et abrite l’hôpital indonésien. Plus tôt ce mois-ci, l’armée israélienne a déclaré détenir des renseignement prouvant l’existence d’un réseau de tunnels sous l’hôpital, ainsi que des images aériennes montrant des sites pour les tirs de roquettes à quelques dizaines de mètres seulement de l’établissement.

Des soldats de Tsahal se déploient à l’intérieur de Gaza dans le cadre de l’offensive terrestre contre le Hamas, le 21 novembre 2023. (Crédit : Porte-parole de Tsahal)

Les combats à l’extérieur de l’hôpital indonésien se sont intensifiés ces derniers jours, et 12 personnes auraient été tuées dans une frappe contre l’hôpital dans la nuit de dimanche à lundi.

Cette affirmation n’a pas pu être vérifiée et l’armée israélienne n’a fait aucun commentaire.

Le ministère de la Santé dirigé par le Hamas dans la bande de Gaza a déclaré mardi qu’après l’évacuation, la veille, de 200 personnes, des centaines de patients et de personnes déplacées se trouvaient toujours piégés à l’intérieur de l’hôpital, dont les vivres diminuent.

Par ailleurs, Israël a mené des frappes aériennes contre 250 cibles du Hamas ces dernières 24 heures dans Gaza, a indiqué l’armée israélienne mardi, ajoutant avoir détruit le site de tirs de roquettes du Hamas utilisé pour viser le centre d’Israël lundi.

Le lanceur aurait été positionné à côté d’un immeuble résidentiel ; suite à la frappe, les femmes et les enfants qui s’y étaient réfugiés auraient pris la fuite.

Enfin, toujours dans le cadre de l’opération terrestre, l’armée israélienne a déclaré que des réservistes de la brigade Harel avaient trouvé une cache d’armes au domicile d’un membre des forces Nukhba du Hamas, et que la 14e brigade avait trouvé un missile antichar caché sous le lit d’un bébé, dans le nord de la bande de Gaza.

Des Palestiniens transportent de la farine distribuée par l’ONU pendant la guerre entre Israël et le Hamas, dans la bande de Gaza, à Rafah, le 21 novembre 2023. (Crédit : AP Photo/Hatem Ali)

Le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas, affirme que plus de 13 000 personnes ont été tuées à Gaza depuis le début de la guerre le 7 octobre dernier, dont au moins 5 500 enfants et 3 500 femmes. Les chiffres fournis par le groupe terroriste ne peuvent pas être vérifiés de manière indépendante et ne font pas de différence entre les civils et les membres du Hamas, pas davantage qu’entre les victimes des frappes aériennes israéliennes et celles des roquettes palestiniennes égarées.

Mardi, l’agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) a estimé qu’environ 160 000 personnes se trouvaient toujours dans des abris dans le nord de Gaza, en dépit de l’incapacité de l’agence des Nations unies à leur prodiguer des soins et des appels répétés d’Israël à se rendre dans une zone sécurisée au sud en empruntant des couloirs humanitaires gérés par l’armée israélienne.

Quelque 1,7 million de Palestiniens, soit environ les trois quarts de la population de Gaza, ont fui leur maison et ils sont nombreux à s’entasser dans des écoles gérées par l’ONU ou d’autres installations du sud de l’enclave.

La saturation des abris disponibles laisse des gens à la rue, contraints de dormir dehors, sans beaucoup de protection contre les pluies hivernales qui affectent la région depuis quelques jours.

L’ONU a fait savoir que les 2,3 millions d’habitants de Gaza manquaient cruellement de nourriture et d’eau, ajoutant que la quantité de carburant fournie ne représentait que la moitié des besoins minimums quotidiens. Israël assure pour sa part que le Hamas a coutume de détourner les ressources de Gaza, y compris le carburant, et qu’il craint que cela se poursuive et permette au groupe terroriste de continuer à alimenter son réseau de roquettes et de tunnels.

Israël a constamment rejeté les appels à un cessez-le-feu tant qu’un nombre important des quelque 240 otages enlevés le 7 octobre, dont toutes des femmes et des enfants, ne seront pas libérés en échange. Il craint par ailleurs qu’une pause prolongée dans les combats ne permette au Hamas et à d’autres groupes terroristes de se reprendre et de préparer les combats, ce qui entraverait la capacité de Tsahal à opérer.

Toutefois, ces derniers jours, Israël et le Hamas ont indiqué qu’un possible accord sur les otages était sur le point d’être conclu, ce qui pourrait entraîner la libération d’une cinquantaine de personnes, principalement des femmes et des enfants.

Les détails de cet accord ne sont pas encore connus, mais il inclurait un bref cessez-le-feu dans Gaza ainsi qu’une possible libération de prisonniers palestiniens détenus en Israël, principalement des femmes et des enfants.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.