Israël en guerre - Jour 151

Rechercher

Tsahal saisit des roquettes et des armes illégales près de Tulkarem

Un soldat a été légèrement blessé dans les affrontements contre des hommes armés lors d'un raid à Nur Shams ; 2 Palestiniens ont été tués lors d'une opération à Hébron

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Armes saisies par les troupes israéliennes dans le camp de réfugiés de Nur Shams en Cisjordanie, le 26 décembre 2023. (Crédit : armée israélienne)
Armes saisies par les troupes israéliennes dans le camp de réfugiés de Nur Shams en Cisjordanie, le 26 décembre 2023. (Crédit : armée israélienne)

Les forces de sécurité ont saisi des roquettes artisanales et d’autres armes lors d’une perquisition nocturne dans le camp de réfugiés de Nur Shams près de Tulkarem, en Cisjordanie, ont annoncé les forces israéliennes mardi.

Pendant ce temps, les Palestiniens ont signalé que deux personnes avaient été abattues par les forces armées lors d’un raid et que des affrontements avaient eu lieu dans la ville de Hébron. L’armée n’a pas commenté ces informations.

Ce n’est pas la première fois que des roquettes sont localisées en Cisjordanie. Tout au long de l’année, il y a eu plusieurs tentatives infructueuses de lancement de roquettes depuis Jénine, et des troupes ont trouvé des roquettes de fortune dans la ville. Cependant, une telle découverte à Tulkarem est notable car elle est beaucoup plus proche des principaux centres de population d’Israël dans la région métropolitaine de Tel Aviv.

Les forces de sécurité opérant dans le camp ont arrêté des Palestiniens recherchés et saisi des explosifs, dont des dizaines de dispositifs explosifs improvisés prêts à l’emploi, ainsi que d’autres équipements dans un atelier de fabrication d’explosifs, selon l’armée.

Un soldat a été légèrement blessé lors d’affrontements avec des palestiniens armés au cours de l’opération, a indiqué l’armée. Le soldat a été blessé par des éclats après que des tireurs ont ouvert le feu et jeté des explosifs sur les troupes.

Le bâtiment abritant l’atelier de fabrication d’explosifs a ensuite été détruit de manière contrôlée par des ingénieurs de combat, a indiqué l’armée.

Un suspect vivant dans le bâtiment a été arrêté, ainsi que sept autres suspects.

Des images qui ont circulé sur les réseaux sociaux montrent l’explosion du bâtiment.

En mai, le chef du Shin Bet, Ronen Bar, avait déclaré que les forces de sécurité avaient déjoué des tentatives de Palestiniens dans le nord de la Cisjordanie de fabriquer des roquettes destinées à être lancées sur Israël. Bar expliquait que ces efforts étaient dirigés par un haut responsable du Jihad islamique palestinien qui a été tué par Israël dans la bande de Gaza lors d’une flambée de violence de cinq jours ce mois-là.

Par ailleurs, en Cisjordanie mardi, des soldats ont abattu deux Palestiniens – âgés de 17 et 31 ans – lors d’une opération militaire dans le camp de réfugiés de Fawwar, près de Hébron, a indiqué le ministère palestinien de la Santé.

L’armée n’a pas communiqué sur cette opération.

Un habitant du camp a déclaré à l’AFP que les troupes ont fait irruption dans le camp par ses entrées sud et nord.

« Les deux hommes ont été tués juste à l’extérieur de leurs maisons », a-t-il déclaré, demandant à rester anonyme pour des raisons de sécurité.

Il a ajouté qu’après la mort du premier homme, des affrontements ont éclaté au cours desquels cinq autres personnes ont été blessées et l’une d’entre elles est décédée plus tard.

On ignore si l’un ou les deux hommes tués étaient des tireurs ou étaient autrement impliqués dans les affrontements.

La violence en Cisjordanie a explosé depuis le 7 octobre, lorsque des milliers de terroristes dirigés par le Hamas ont pénétré en Israël par voie terrestre, aérienne et maritime lors d’une attaque barbare au cours de laquelle ils ont massacré plus de 1 200 personnes et pris quelque 240 otages.

En réponse à l’attaque la plus meurtrière de l’histoire du pays, Israël s’est donné pour mission d’éliminer le Hamas de la bande de Gaza, où le groupe terroriste est au pouvoir depuis 2007.

Depuis le 7 octobre, les troupes ont arrêté plus de 2 550 Palestiniens recherchés dans toute la Cisjordanie, dont plus de 1 300 affiliés au Hamas.

Selon le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne, environ 300 Palestiniens de Cisjordanie ont été tués pendant cette période.

Selon les estimations militaires, la grande majorité des personnes tuées depuis le 7 octobre ont été abattues lors d’affrontements lors des raids d’arrestation, et beaucoup d’entre elles, selon des données consultées par The Times of Israel, étaient armées d’une arme à feu ou d’un engin explosif.

Tsahal a connaissance d’au moins trois cas de Palestiniens non impliqués tués par des troupes au cours des dernières semaines, ainsi que de quelques cas de Palestiniens tués par des Israéliens extrémistes, qui font toujours l’objet d’une enquête.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.