UE : Les symboles religieux peuvent être interdits en entreprise, dit la CJUE
Rechercher

UE : Les symboles religieux peuvent être interdits en entreprise, dit la CJUE

Les groupes juifs et musulmans s'insurgent contre cette décision ; un rabbin estime que si elle vise en premier lieu les musulmans, elle touchera aussi les Juifs

Photo d'illustration : Des Hijabs présentés à la vente. (Crédit : Wikimedia Commons via JTA)
Photo d'illustration : Des Hijabs présentés à la vente. (Crédit : Wikimedia Commons via JTA)

JTA — Les employeurs pourront interdire à leurs salariés d’arborer des symboles ou de porter des habits religieux, a statué un important tribunal européen, entraînant des protestations de la part de groupes musulmans et juifs.

Ce jugement qui a été émis, le mois dernier, par la Cour européenne de Justice (CJUE) au Luxembourg « est un recul des libertés religieuses », a estimé le rabbin Pinchas Goldschmidt, président de la Conférence des rabbins européens, auprès de la JTA dans la journée de vendredi.

La décision, qui réaffirme et élargit un jugement rendu en 2017 par la même instance, est venue répondre aux plaintes de deux femmes musulmanes dont l’employeur, en Allemagne, avait interdit le port du voile sur le lieu de travail. Elles avaient poursuivi leurs employeurs – une cour allemande avait transmis ensuite le dossier au tribunal de l’UE.

« C’est, en définitive, un jugement qui autorise les employeurs à dire aux femmes musulmanes qu’elles n’ont pas le droit de porter le voile mais ses implications sont plus larges et elles concernent aussi les femmes juives, les hommes juifs qui portent la kippa et les chrétiens qui portent une croix en pendentif », a jugé Goldschmidt.

Le rabbin a précisé ne pas avoir connaissance de conflits de ce type impliquant des Juifs dans des entreprises.

Dans son jugement, la cour a cité la nécessité de préserver une atmosphère de « neutralité » sur le lieu de travail, ajoutant que cette interdiction, au sein des entreprises, devait répondre à une véritable « nécessité » pour les employeurs.

Un grand nombre de personnes qui prônent la limitation du port des symboles religieux en public affirment qu’elle vise à répondre à l’islam politique.

L’IGMG, organisation qui regroupe en Allemagne des personnes d’origine turque, a critiqué le jugement, disant qu’il était « inconstitutionnel ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...