Un accord de paix à Chypre aiderait le projet gazier israélo-turc
Rechercher

Un accord de paix à Chypre aiderait le projet gazier israélo-turc

Le projet d'acheminement de gaz à travers les eaux chypriotes « faciliterait » l'exportation du gaz du champ Leviathan vers l'Europe

Eitan Naeh, nouvel ambassadeur d'Israël en Turquie et le président truc Recep Tayyip Erdogan, le 5 décembre 2016. (Crédit : présidence turque)
Eitan Naeh, nouvel ambassadeur d'Israël en Turquie et le président truc Recep Tayyip Erdogan, le 5 décembre 2016. (Crédit : présidence turque)

Un accord de paix à Chypre accélérerait la mise en place d’un projet d’acheminement de gaz d’Israël à la Turquie, dont le tracé le plus court passerait par les eaux territoriales chypriotes, a déclaré mercredi l’ambassadeur d’Israël à Ankara.

« Nous pensons qu’une solution à la crise chypriote peut accélérer l’exécution du projet énergétique », a affirmé Eitan Naeh, à l’occasion d’une rencontre avec la presse.

Il faisait allusion à l’exportation de gaz depuis le gisement de Léviathan, dont l’exploitation doit démarrer en 2019.

Une responsable israélienne, qui a souhaité rester anonyme, a pour sa part affirmé qu’Israël espérait pouvoir exporter du gaz vers la Turquie dès 2021 dans le cadre d’un projet concernant l’exportation du gaz de Léviathan.

Israël espère exporter ce gaz vers la Jordanie, l’Europe et la Turquie, un premier accord ayant déjà été signé avec Amman en septembre dernier.

La responsable israélienne a ajouté qu’un accord avec la Turquie devrait être finalisé d’ici l’été.

Or, la meilleure voie d’acheminement de gaz entre Israël et la Turquie passe par les eaux territoriales chypriotes.

Mais les pourparlers de paix ont été interrompus la semaine dernière en raison d’une polémique liée à une commémoration dans les écoles de la partie sud de l’île.

Chypre est divisée entre la République de Chypre, où réside la communauté chypriote grecque dans le sud de l’île, et une entité chypriote turque au nord uniquement reconnue par Ankara.

L’armée turque a envahi le tiers nord de l’île en 1974, en réaction à un coup d’Etat manqué de nationalistes chypriotes grecs qui visait à rattacher Chypre à la Grèce.

M. Naeh, en poste depuis décembre dernier, est le premier ambassadeur d’Israël en Turquie depuis 2010.

En juin dernier, Israël et la Turquie avaient signé un accord pour mettre un terme à une crise diplomatique provoquée en juin 2010 par un assaut de l’armée israélienne contre un bateau turc qui faisait partie d’une flottille humanitaire pour Gaza, qui avait causé la mort de dix Turcs. chy

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...