Israël en guerre - Jour 229

Rechercher

Un agent du Hezbollah lance un cocktail Molotov sur Israël

Une bombe incendiaire a explosé, endommageant des infrastructures hydrauliques près de la ville de Metoula ; l’armée affirme que les soldats n'ont pas riposté

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

La barrière de sécurité militaire israélienne à la frontière avec le Liban, près de la ville de Metoula, avec la ville libanaise de Kfarkela en arrière-plan, le 2 août 2023. (Crédit : Emanuel Fabian/Times of Israel)
La barrière de sécurité militaire israélienne à la frontière avec le Liban, près de la ville de Metoula, avec la ville libanaise de Kfarkela en arrière-plan, le 2 août 2023. (Crédit : Emanuel Fabian/Times of Israel)

Un membre du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, dont l’identité est connue des forces de sécurité israéliennes, a lancé un cocktail Molotov à la frontière israélienne dimanche après-midi, a déclaré Tsahal.

La bombe incendiaire a causé des dommages aux infrastructures hydrauliques près de la ville de Metoula, dans le nord du pays.

Certains médias ont rapporté que les troupes israéliennes avaient procédé à des coups de semonce en réponse, mais un porte-parole militaire a démenti cette information auprès du Times of Israel.

Dans un communiqué, l’armée israélienne a déclaré qu’un suspect s’était approché de la barrière de sécurité près de Metoula et avait lancé une bombe incendiaire.

« En conséquence, un léger dommage a été causé au câble d’indication [capteur] de l’un des ponceaux dans la zone de la barrière », a déclaré Tsahal.

Ces derniers mois, des activités du Hezbollah ont été repérées à plusieurs reprises le long de la frontière, lors d’incidents qu’Israël considère comme des provocations délibérées, notamment la mise en place de deux tentes du côté israélien de la Ligne bleue reconnue par les Nations unies dans la région du mont Dov. Le groupe soutenu par l’Iran a ensuite démonté l’une des tentes, tout en menaçant d’attaquer si Israël démantèle l’autre.

Un drapeau du Hezbollah du côté libanais de la frontière, et un drapeau israélien du côté israélien, 19 juillet 2023. (Crédit : Ayal Margolin/Flash90)

D’autres incidents récents ont eu lieu : des membres du Hezbollah en tenue de camouflage ont marché le long de la frontière, en violation d’une résolution de l’ONU, et des activistes du Hezbollah ont franchi la Ligne bleue (mais pas la clôture israélienne) à de nombreuses reprises, tentant même d’endommager la clôture et le matériel de surveillance de l’armée.

Les tensions à la frontière entre Israël et le Liban se sont récemment accrues. Israël et le Liban n’ont pas de frontière officielle en raison de différends territoriaux, mais ils respectent en grande partie la Ligne bleue reconnue par les Nations unies. La Ligne bleue est marquée par des barils bleus le long de la frontière et se trouve à plusieurs mètres de la clôture israélienne dans certaines zones, qui est entièrement construite sur le territoire israélien.

En avril, des salves de dizaines de roquettes ont été tirées du Liban sur Israël, blessant trois personnes et endommageant des bâtiments. Bien qu’Israël ait imputé ces tirs de roquettes au groupe terroriste palestinien Hamas, ils ont été considérés comme ayant été effectués avec l’approbation tacite du Hezbollah, qui maintient un contrôle étroit sur le sud du Liban.

Par ailleurs, en mars, Tsahal a accusé le Hezbollah d’avoir envoyé un terroriste infiltrer Israël depuis le Liban et poser une bombe au carrefour de Megiddo, dans le nord d’Israël. L’explosion a grièvement blessé un Israélien.

Samedi, un haut commandant du groupe terroriste libanais a averti que la prochaine guerre entre Israël et le Hezbollah se déroulerait dans la région de la Galilée.

« Notre bataille se déroulera en Galilée et si l’ennemi et ses chars pénètrent au Liban, ils ne pourront plus en repartir », a déclaré le commandant dans une interview accordée à la chaîne de télévision Al-Manar, liée au Hezbollah, qui l’a identifié sous le nom de Hajj Jihad, mais qui a brouillé son visage pour la diffusion.

Le ministre de la Défense Yoav Gallant, à droite, et le chef du Commandement du Nord de l’armée israélienne, le général de division Ori Gordin, regardant vers le Liban depuis la région du mont Dov, le 8 août 2023. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Cette menace intervient quatre jours après que le ministre de la Défense, Yoav Gallant, a visité la frontière israélienne avec le Liban et averti le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, soutenu par l’Iran, de « ne pas commettre d’erreur ».

« Si une escalade ou un conflit se développe ici, nous ramènerons le Liban à l’âge de pierre », a déclaré Gallant.

Le groupe terroriste du Hezbollah est depuis longtemps l’adversaire le plus important de Tsahal aux frontières d’Israël, avec un arsenal estimé à près de 150 000 roquettes et missiles pouvant atteindre n’importe quel endroit en Israël.

Les travaux de construction d’un nouveau mur frontalier avec le Liban pour remplacer une clôture vieillissante dans la région ont débuté en 2018.

En 2020, la Direction des frontières et des clôtures de sécurité du ministère de la Défense et de l’armée n’avait achevé que 15 kilomètres du mur en béton sur environ 130 kilomètres en tout. Le mur vise à protéger les 22 villages israéliens adjacents.

Le projet final consiste à construire une barrière le long de toute la frontière – un projet estimé à 1,7 milliard de shekels.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.